People
Musique
Sport
Cinema
Science
Histoire
Politique
Justice
Religion
Télévision
Littérature
Mode
Logo de Monsieur Biographie
Le moteur de recherche en biographie
Cherchez la biographie d'une célébrité
OK
Chaque jour un anniversaire !
TSONGA Jo-Wilfried

Biographie de
Jo-Wilfried TSONGA

Nom : TSONGA
Prénom : Jo-Wilfried
Age : 29 ans
Sexe : Homme
Nationalité : Francais
Naissance : Né le
17 avril 1985
Mort : --
Statut : Homme vivant
Jo-Wilfried Tsonga, né le 17 avril 1985 au Mans, en France est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2004 et membre de l'équipe de France de Coupe Davis depuis 2008.

Après un début de carrière marqué par de nombreuses blessures, Jo-Wilfried Tsonga fait une percée sur le circuit ATP en 2008 où il atteint la finale de l'open d'Australie. Il remporte son premier titre sur le circuit professionnel à l'open de Thaïlande en septembre 2008, puis le Masters de Paris-Bercy lui donnant ainsi accès aux Masters de tennis regroupant les huit meilleurs joueurs de la saison. Vainqueur au cours de sa carrière de neuf titres en simple, il a joué également la finale des Masters de tennis à Londres en novembre 2011 et atteint en février 2012 son meilleur classement ATP avec la 5e place mondiale.

Il a en outre remporté quatre titres en double ainsi qu'une médaille d'argent, associé à Michaël Llodra, lors des Jeux olympiques de Londres.

Jo-Wilfried Tsonga est le fils d'un ancien handballeur professionnel français d'origine congolaise et d'une mère enseignante, originaire de la Sarthe. Il est le frère aîné de l'ancien basketteur français Enzo Tsonga, qui a notamment été membre du club Le Mans Sarthe Basket.

Le tennis n'a pas été le seul sport que Jo-Wilfried Tsonga a pratiqué puisque, plus jeune, il a également joué au football dans le club de Savigné-l'Évêque (ville située dans la banlieue du Mans). Il a fait le choix de faire actuellement partie des structures de la Fédération française de tennis et est membre du Tennis Club de Paris.

Jo-Wilfried Tsonga a démarré sa carrière tennistique au Tennis Club des 3 vallées à Coulaines dans la Sarthe. Il y reste jusqu'à treize ans, âge auquel il est admis au pôle espoir de Poitiers. Il y passe deux ans. Sur cette période, en 1999, il remporta la Copa del Sol au côté de Richard Gasquet, notamment.

Sur le circuit junior, Jo-Wilfried Tsonga remporte quatre titres en simple dont l'US Open en 2003 et atteint la même année les demi-finales des trois autres tournois du Grand Chelem. Il obtient ainsi son meilleur classement junior en étant deuxième joueur mondial le 13 octobre 2003. Il décroche également trois titres en double aux côtés de Mathieu Montcourt et Richard Gasquet.

En 2004, Jo-Wilfried Tsonga remporte deux Challengers (Togliatti, Nottingham) et un tournoi Future (Lanzarote) et passe de la 395e à la 163e place mondiale au classement ATP. Il débute alors sa collaboration avec Éric Winogradsky comme entraîneur, issu de la Fédération française de tennis.

En 2005, malgré deux trophées, l'un en Challenger (León au Mexique), l'autre en Future (Saint-Dizier), ainsi qu'un premier tour perdu contre Andy Roddick à Roland-Garros (3-6, 2-6, 4-6), Jo-Wilfried Tsonga chute au classement, passant de la 165e place à la 338e.

En 2006, il remonte la pente en remportant un Challenger (Open de Rennes) grâce à une wild card octroyée par les organisateurs du tournoi et trois Futures (Lille, Bath et Bath). Ces résultats lui permettent de finir l'année à la 212e place mondiale.

Lors du début de la saison 2007, Jo-Wilfried Tsonga obtient une wild card pour jouer l'Open d'Australie et rencontre dès le premier tour l'Américain Andy Roddick. Le premier set se conclut par un jeu décisif qu'il remporte 20-18 et qui devient le plus long tie-break de l'histoire du tournoi. Roddick remporte par la suite le match 6-7(18), 7-6(2), 6-3, 6-3.

Il remporte quatre tournois Challenger au cours de cette année 2007 (Tallahassee, Mexico, Lanzarote et Surbiton), avant de se qualifier pour le tournoi du Queen's, en juin. Il parvient à battre au deuxième tour Lleyton Hewitt ce qui lui assure de rentrer dans le top 100 pour la première fois ; c'est à cette occasion qu'il inaugure sa façon de célébrer une victoire avec sa « danse des pouces ». Il perd au tour suivant contre Marin Čilić.

Au tournoi de Wimbledon, où il bénéficie d'une wild card, il passe pour la première fois le premier tour d'un tournoi du Grand Chelem, en battant son compatriote Julien Benneteau. Il gagne les deuxième et troisième tours contre Nicolás Lapentti et Feliciano López mais est stoppé en 1/8e de finale par un autre Français Richard Gasquet, futur demi-finaliste.

Son nouveau classement (74e) lui permet de participer pour la première fois à l'US Open. Au premier tour, il se défait d'Óscar Hernández (7-5, 6-1, 6-3), puis bat le vétéran Tim Henman au deuxième tour (7-6 (2), 2-6, 7-5, 6-4). Il affronte ensuite Rafael Nadal au troisième tour, et malgré un premier set disputé, l'Espagnol hausse le ton et remporte facilement le match 7-6(3), 6-2, 6-1.

Le 28 octobre 2007, Tsonga remporte son premier tournoi ATP en double, au Grand Prix de tennis de Lyon, aux côtés de Sébastien Grosjean.

Avec un huitième de finale et un troisième tour en Grand Chelem, l'année 2007 lui permet d'obtenir son meilleur classement en atteignant la 43e place ATP.

Il remporte le prix ATP « Révélation de l'Année » (Newcomer of the Year) en 2007.

Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2008 avec le tournoi d'Adélaïde où il bat Lleyton Hewitt (6-4 6-2) avant de s'incliner en demi-finale face à Jarkko Nieminen.

Lors de l'Open d'Australie, il fait sensation en éliminant au premier tour Andy Murray (7-5, 6-4, 0-6, 7-6), tête de série n 9. Il continue son parcours jusqu'en finale en écartant successivement Sam Warburg (6-4, 7-6, 6-2), Guillermo García-López (6-3, 6-4, 6-2), Richard Gasquet (n 8) (6-2, 6-7, 7-6, 6-3), Mikhail Youzhny n 14 (7-5, 6-0, 7-6) avant la demi-finale où il bat sèchement Rafael Nadal n 2 mondial en un peu moins de 2 heures sur le score de 6-2, 6-3, 6-2. Nadal déclara avoir eu le sentiment de lutter contre une « avalanche qu'il ne pouvait pas arrêter ». Il perd cependant la finale (4-6, 6-4, 6-3, 7-6), face au n 3 mondial, le Serbe Novak Đoković. Son classement ATP passe alors de la 38 à la 18 place mondiale.

Il obtient, dans la foulée, sa première sélection victorieuse en équipe de France pour le premier tour de la Coupe Davis face à la Roumanie.

Cependant, la semaine suivante, à l'Open 13 de Marseille, Tsonga se fait éliminer dès le premier tour par Mario Ančić en deux sets (5-7, 6-7). Lors du Masters d'Indian Wells, il est cette fois battu en huitième de finale par Rafael Nadal en trois sets (7-6, 6-7, 5-7). Une semaine plus tard au Masters de Miami, il perd au deuxième tour contre son compatriote Julien Benneteau (3-6, 3-6). Blessé au ménisque du genou droit, Tsonga arrête de jouer pendant plus d'un mois et fait son retour pour le Masters de Rome où il se fait éliminer dès le premier tour par Gilles Simon en trois sets (6-2, 4-6, 7-6). Une semaine plus tard, Tsonga échoue au second tour du Masters d'Hambourg, battu par le Suédois Robin Söderling en deux sets (6-2, 7-5). Tsonga réalise ensuite un beau parcours lors du tournoi de Casablanca, mais déclare forfait avant la demi-finale et annonce sa prochaine opération du genou, le contraignant à faire une pause de plusieurs mois dans sa saison. Le 26 mai 2008, il déclare également forfait pour Roland-Garros et atteint paradoxalement le même jour son meilleur classement à l'ATP avec la 11 place mondiale. À la suite de son forfait à Wimbledon, il redescend à la 19 place.

Afin de privilégier sa rééducation à la suite de son opération au genou, Tsonga ne participe pas aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin. Il fait son retour à l'US Open où il bat Santiago Ventura au premier tour, puis Carlos Moyà au second tour, avant de perdre face à Tommy Robredo 7-6(2), 6-2, 6-3. Après le Heineken Stars 2008 sur le circuit challenger, qu'il remporte le 20 septembre au Vietnam face au Suédois Robin Söderling (7/6, 1/6, 6/4), il participe au tournoi de Bangkok où il s'impose en battant en demi-finale Gaël Monfils 6-0, 6-3, et Novak Đoković en finale 7-6 6-4. Il prend ainsi sa revanche sur la finale de Melbourne et remporte à cette occasion son premier tournoi en simple sur le circuit ATP. Durant le Masters de Madrid, Tsonga rencontre pour la première fois Roger Federer contre lequel il s'incline 6-4, 6-1 en huitièmes de finale. Une semaine plus tard, il atteint pour la seconde année consécutive les demi-finales du Tournoi de Lyon, où il bat notamment Marc Gicquel 7-5, 4-6, 6-3, Fabrice Santoro 6-2, 5-7, 6-3, et Juan Carlos Ferrero 7-6(5), 6-1. Il trébuche finalement contre Julien Benneteau, pour la seconde fois de la saison, 7-6(4), 7-5.

Il remporte le Masters de Paris, le plus grand titre de sa carrière à ce jour, en éliminant Radek Štěpánek (3-6, 6-4, 6-4), Novak Đoković (6-4, 1-6, 6-3), Andy Roddick (5-7, 6-4, 7-6(5)) et James Blake (6-4, 6-3). Il bat en finale David Nalbandian, le tenant du titre (6-3, 4-6, 6-4). Il s'agit de sa première victoire en Masters Series, qui lui permet de décrocher sa place pour la Masters Cup à Shanghai et de rentrer pour la première fois de sa carrière dans le top 10 mondial, à la 7 place. Il devient ainsi le n 1 français devant Gilles Simon qui l'accompagne également à la Masters Cup profitant du forfait de Rafael Nadal. Le tirage au sort des Masters le place dans le groupe or avec Novak Đoković, Nikolay Davydenko et Juan Martín del Potro. Ses défaites lors des deux premiers matchs de poule, contre Nikolay Davydenko en trois sets accrochés, puis Juan Martín del Potro 7-6, 7-6, l'éliminent de la course pour les demi-finales, mais il finit le tournoi sur une bonne note car il bat Novak Đoković 1-6, 7-5, 6-1, pour son dernier match de poules. Cette victoire lui permet de finir l'année à la 6 place mondiale et en tant que n 1 français, juste devant Gilles Simon (n 7).

Il renonce à participer aux Masters France à Toulouse en décembre. À l'issue de la saison, il reçoit le prix ATP 2008 du « Joueur s'étant le plus amélioré ».

Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2009 à l'Open de Brisbane dont c'est la première édition. Tête de série n 2, il bat Agustín Calleri (6-2, 7-5) et Jarkko Nieminen (0-6, 7-6, 7-6) avant de s'incliner face à son compatriote Richard Gasquet en quart de finale (1-6, 6-4, 6-2). Durant le même tournoi, il remporte en revanche avec Marc Gicquel son troisième titre en double (avec trois partenaires différents) en battant en finale la paire Fernando Verdasco/Mischa Zverev (6-4, 6-3). La semaine suivante, il dispute le tournoi de Sydney mais déclare forfait avant son quart de finale face à Jarkko Nieminen après avoir battu Simone Bolelli. Remis d'une blessure au dos, il participe à l'Open d'Australie. Il bat successivement Juan Mónaco au premier tour (6-4, 6-4, 6-0), puis Ivan Ljubičić (6-7, 7-6, 7-6, 6-2), et Dudi Sela (6-4, 6-2, 1-6, 6-1). En huitièmes de finale, il bat l'Américain James Blake (6-4, 6-4, 7-6), mais en quarts de finale, il s'incline face à l'Espagnol Fernando Verdasco (7-6, 3-6, 6-3, 6-2). La semaine suivante, Tsonga remporte le tournoi de Johannesburg en battant Thiago Alves, Denis Istomin, Kristof Vliegen, Frederico Gil puis Jérémy Chardy en finale (6-4, 7-6).

La saison européenne débute par le Tournoi de Rotterdam, où il atteint les quarts de finale en s'inclinant face au n 1 mondial Rafael Nadal 6-4, 6-7, 6-4. Il remporte la semaine suivante l'Open 13 de Marseille en battant successivement Andrey Golubev (7-6, 6-2), Simone Bolelli (6-3, 6-2), Feliciano López(6-2, 6-7, 6-4), puis la tête de série n 1 Novak Đoković (6-4, 7-6), qu'il bat pour la quatrième fois en moins d'un an. En finale, il l'emporte sur son compatriote Michaël Llodra en deux sets 7-5, 7-6, s'adjugeant ainsi son deuxième titre de l'année et le quatrième de sa carrière. Il est alors, à cette date, le joueur de tennis ayant gagné le plus de matchs depuis le début 2009.

Tsonga est retenu pour participer à la rencontre de Coupe Davis du premier tour entre la France et la République tchèque, du 6 au 8 mars et remporte le second simple face à Radek Štěpánek (7-5, 6-2, 7-6) après la défaite de Gilles Simon. Sa victoire face à Jan Hernych (6-2, 6-7, 7-6) n'empêche pas la défaite de l'équipe de France 3-2. La semaine suivante, Tsonga se fait éliminer au troisième tour du Masters d'Indian Wells par le Russe Igor Andreev (7-5, 6-4). Le 26 mars, il est désigné « Joueur s'étant le plus amélioré en 2008 » par l'ATP, succédant à Novak Đoković. Lors des Masters de Miami il atteint les quarts de finales en battant Gilles Simon (6-7, 6-3, 6-2), mais s'incline ensuite face au n 3 mondial Novak Đoković (6-3, 6-4).

Il décide de ne pas participer au Masters de Monte-Carlo ni à l'Open de Barcelone, où il était initialement prévu, afin de préparer au mieux la saison sur terre battue. Il s'incline pourtant dès le premier tour du Masters de Rome face à Richard Gasquet (7-6, 6-4). Au Masters de Madrid, il élimine au premier tour Marat Safin en deux sets avant de s'incliner au deuxième tour face à Ivan Ljubičić. À Roland-Garros, il élimine successivement Julien Benneteau (7-5, 2-6, 6-1, 7-6), Juan Mónaco (7-5, 2-6, 6-1, 7-6) et Christophe Rochus (6-2, 6-2, 6-2), mais finit par s'incliner en quatre sets face à l'Argentin Juan Martín del Potro (6-1, 6-7, 6-1, 6-4). Il signe cependant sa meilleure performance sur la terre battue parisienne.

Lors de Wimbledon, il bat le Kazakh Andrey Golubev (6-3, 5-7, 7-6, 7-6) et bénéficie de l'abandon de Simone Bolelli pour atteindre le troisième tour où il s'incline contre Ivo Karlović (7-6, 6-7, 7-5, 7-6).

Lors de la rentrée de la saison sur dur, il est éliminé au second tour du tournoi de Washington par l'américain John Isner (6-4, 7-6, 7-6). La semaine suivante, lors des Masters du Canada, il bat successivement Rainer Schüttler, Gilles Simon (6-3, 6-3), et atteint les quarts de finale contre Roger Federer qu'il domine dans un match à rebondissements 7-6, 1-6, 7-6 après avoir été mené 5-1 dans la dernière manche. Il s'incline néanmoins en demi-finale face à Andy Murray (6-4, 7-6). Aux Masters de Cincinnati, il perd dès le second tour face à l'Australien Chris Guccione (7-6, 6-2). Lors de l'US Open, il élimine successivement Chase Buchanan (6-0, 6-2, 6-1), Jarkko Nieminen (7-5, 6-3, 6-4), Julien Benneteau (7-6, 6-2, 6-4), pour atteindre les 1/8 de finale où il est battu par Fernando González (3-6, 6-3, 7-6, 6-4).

En septembre, lors de la rencontre de barrage de Coupe Davis face à l'équipe des Pays-Bas, il remporte ses deux matchs en simple face à Jesse Huta Galung (7-6, 6-2, 7-6) et Thiemo de Bakker (7-6, 6-2, 3-6, 7-6), ainsi que le match en double associé à Michaël Llodra (6-3, 3-6, 7-6, 6-4) assurant principalement par ses résultats la victoire de l'équipe de France et son maintien dans le groupe mondial. À l'Open de Bangkok, dont il était tenant du titre, il est éliminé en demi-finale par Viktor Troicki (1-6, 6-2, 6-3). La semaine suivante, alors que sa participation aux Masters pour la seconde année consécutive est en jeu, il remporte son troisième tournoi de l'année avec le Masters 500 de l'Open du Japon après avoir notamment battu Richard Gasquet (4-6, 6-2, 6-2), Ernests Gulbis en quart de finale (4-6, 6-4, 6-3), Gaël Monfils en demi-finale (6-3, 6-3) et le russe Mikhail Youzhny en finale (6-3, 6-3). Il devient ainsi le premier joueur français à s'imposer dans ce tournoi. La semaine suivante, au Masters de Shanghai, il est éliminé en huitième de finale par Robin Söderling (6-3, 6-3). Il remporte toutefois le double associé à Julien Benneteau. Au Grand Prix de Tennis de Lyon, il atteint les quarts de finale où il est éliminé par Arnaud Clément (7-5, 4-6, 6-7).

Lors des Masters de Paris-Bercy, dont il est le tenant du titre et qu'il a l'obligation de remporter à nouveau pour assurer sa place dans le Top 8 pour participer aux Masters de Londres, il élimine successivement Albert Montañés (6-1, 7-5) puis Gilles Simon (6-2, 6-3) mais perd en quart de finale face à Rafael Nadal (7-5, 7-5) mettant un terme à ses chances de qualification directe pour la Masters Cup. Malgré cet échec, il est néanmoins assuré de finir l'année 2009 dans le top 10. Comme en 2008, il renonce à participer aux Masters France de décembre.

Muni d'une nouvelle raquette, Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2010 directement en participant à l'Open d'Australie, au cours duquel il bat successivement Sergiy Stakhovsky (6-3, 6-4, 6-4), Taylor Dent (6-4, 6-3, 6-3), Tommy Haas (6-4, 3-6, 6-1, 7-5), Nicolás Almagro (6-3, 6-4, 4-6, 6-7, 9-7, pour le premier match en cinq sets de sa carrière) puis Novak Đoković en quart de finale (7-6, 6-7, 1-6, 6-3, 6-1). Il s'incline en demi-finale face à Roger Federer (6-2, 6-3, 6-2).

Par la suite, il déclare forfait pour le tournoi de Rotterdam en raison d'une blessure abdominale. Lors du tournoi de Marseille, il atteint les demi-finales où il s'incline face à Julien Benneteau (7-6, 5-7, 7-6). Pour le premier Masters 1000 de l'année à Indian Wells, il atteint les huitièmes de finale qu'il perd contre Robin Söderling (6-3, 6-4). La semaine suivante, il s'incline en quarts de finale du Masters de Miami face à Rafael Nadal en deux sets (6-3, 6-2).

Pour le début de sa saison sur terre battue aux Masters de Monte-Carlo, il est éliminé en huitièmes de finale par Juan Carlos Ferrero (6-1, 3-6, 7-5). La semaine suivante, lors de l'open de Barcelone, il atteint les quarts de finales après avoir éliminé Jan Hájek (6-3, 6-2) puis Nicolás Almagro (5-7, 6-1, 6-4) et est éliminé par Thiemo de Bakker (6-4, 3-6, 6-3). Aux Masters de Rome, il défait Viktor Troicki (6-2, 6-3), puis Santiago Giraldo (6-3, 6-4), pour atteindre les quarts de finales où il perd contre David Ferrer (6-4, 6-1). Tsonga participe alors à Roland-Garros où il bat successivement Daniel Brands dans un premier match difficile (4-6, 6-3, 6-2, 6-7, 7-5), puis Josselin Ouanna (6-0, 6-1, 6-4) et Thiemo de Bakker (6-7, 7-6, 6-3, 6-4) et atteint les huitièmes de finales où il est le dernier représentant français. Blessé, il abandonne après un set face à Mikhail Youzhny (2-6).

Lors du tournoi de Wimbledon, après avoir battu difficilement Alexandr Dolgopolov (6-4, 6-4, 6-7, 5-7, 10-8), puis le qualifié Tobias Kamke (6-1, 6-4, 7-6) et Julien Benneteau (6-1, 6-4, 3-6, 6-1), il atteint les quarts de finale où il s'incline face à Andy Murray (6-7, 7-6, 6-2, 6-2). Il se blesse à cette occasion au genou, ce qui lui fait rater les quarts de finale de Coupe Davis, puis l'US Open, où il déclare forfait.

Pour son retour à la compétition en octobre après trois mois d'interruption, il perd au premier tour de l'Open du Japon, dont il est tenant du titre, contre Jarkko Nieminen (4-6, 7-5, 6-1). La semaine suivante, lors des Masters de Shanghai, il bat successivement Feliciano López (7-6, 6-3), Sam Querrey (7-6, 6-1) et Florian Mayer (7-5, 6-3) pour atteindre les quarts de finale où il chute contre Andy Murray (6-2, 6-2). Une semaine plus tard, Tsonga perd d'entrée (3-6, 6-3, 7-5) contre Viktor Troicki, 43 mondial, à la Coupe du Kremlin. La semaine suivante, il perd en demi-finale de l'Open de Montpellier contre Gaël Monfils. Après avoir joué quatre tournois en quatre semaines alors qu'il revenait pourtant tout juste de blessure, il déclare ressentir une gêne au genou. Le 3 novembre 2010, il annonce lors d'une conférence de presse qu'il met fin à sa saison en raison d'une blessure aux ligaments du genou et qu'il est donc forfait pour la finale de Coupe Davis contre la Serbie.

La fin de saison prématurée de Jo-Wilfried Tsonga conjuguée à la qualification de Gaël Monfils pour la finale du Masters de Paris-Bercy fait perdre au premier son statut de n 1 français au profit du second. Il termine la saison 2010 à la treizième place mondial au classement ATP.

Jo-Wilfried Tsonga commence sa saison 2011 par le tournoi de Doha, où il bat Rubén Ramírez Hidalgo (6-2, 6-0), Sergei Bubka (6-2, 6-4) et Guillermo García-López (7-6, 7-6) pour atteindre les demi-finales. Il est battu aux portes de la finale par Roger Federer (6-3, 7-6). Durant l'Open d'Australie, après un premier tour difficile contre Philipp Petzschner (4-6, 2-6, 6-2, 6-3, 6-4), le Français se rassure avec un succès en trois manches contre Andreas Seppi (6-3, 7-6, 7-6). Mais il est finalement éliminé au troisième tour par Alexandr Dolgopolov (3-6, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1) ce qui constitue une contre-performance importante après la demi-finale de l'édition précédente et une chute au 18 rang mondial pour la première fois depuis septembre 2008.

Lors du tournoi de Rotterdam, il atteint la finale en éliminant successivement Grigor Dimitrov (6-4, 6-4), Michaël Llodra (4-6, 6-4, 6-4), TomᚠBerdych (par forfait), et Ivan Ljubičić (6-4, 7-6) mais s'incline contre Robin Söderling (6-3, 3-6, 6-3). À l'Open 13 de Marseille, il gagne ses deux premiers matchs contre Benoît Paire (6-1, 6-2) et Sergiy Stakhovsky (5-7, 6-4, 6-2) avant d'échouer en quart de finale contre le Russe Mikhail Youzhny (6-4, 2-6, 6-4).

Il perd d'entrée au Masters d'Indian Wells, battu par le Belge Xavier Malisse (7-6, 7-5) puis ne dépasse pas le troisième tour du Masters de Miami la semaine suivante, battu par Alexandr Dolgopolov (6-7, 6-4, 7-5). Il annonce à la suite de ce tournoi sa séparation d'avec Éric Winogradsky, son entraîneur depuis 7 ans, et sa volonté de s'entourer de sa propre structure et non plus d'une structure fédérale afin de retrouver la « spontanéité et ne plus avoir d'influences extérieures ».

Pour le début de la saison sur terre, aux Masters de Monte-Carlo, il s'incline dès le deuxième tour face à Ivan Ljubičić (7-6, 6-4), puis perd d'entrée à l'open d'Estoril contre Pablo Cuevas (2-6, 6-7). Lors des Masters de Madrid, il bat deux Espagnols spécialistes de la surface Nicolás Almagro (6-1, 6-3), puis Pere Riba (6-4, 6-2), avant de s'incliner contre Robin Söderling (6-7, 5-7) en huitièmes de finale. La semaine suivante, lors du Masters de Rome il perd au deuxième tour contre Roger Federer (6-4, 6-2). À Roland-Garros, il est éliminé au troisième tour par Stanislas Wawrinka (4-6, 6-7, 7-6, 6-2, 6-3). Après un début de match intense et avoir mené deux sets à rien et 4-2 dans la troisième manche, il perd son jeu de service sur un passing de bout de course du Suisse qui constitue le tournant du match et le début d'une moindre présence physique dont bénéficiera son adversaire pour le reste de la rencontre.

À l'entame de la saison sur gazon au tournoi du Queen's, Jo-Wilfried Tsonga élimine successivement Michael Berrer (6-0, 6-1), Michaël Llodra (4-3 ab), et surtout en quart de finale Rafael Nadal (6-7, 6-4, 6-1) au terme d'un match où le Français a servi 25 aces contre l'Espagnol « émoussé tout au long de la semaine, en plus de ses difficultés à s'adapter à la surface » pour atteindre les demi-finales. En battant James Ward (6-3, 7-6) en demie, il se qualifie pour la finale contre Andy Murray, mais la perd en trois manches serrées (3-6, 7-6, 6-4). Lors du tournoi de Wimbledon, il élimine successivement Go Soeda (6-3, 7-6, 6-2), Grigor Dimitrov (6-7,6-4,6-4,7-6), Fernando González (6-3, 6-4, 6-3), David Ferrer (6-3, 6-4, 7-6). En quart de finale il rencontre Roger Federer lors d'un match spectaculaire où après avoir été mené deux set à rien, il réussit à renverser la situation et s'imposer 3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4. Cette victoire s'est construite grâce à la qualité du service du Français (qui ne fit face lors du match qu'à une seule balle de break, perdue au deuxième jeu) et à un jeu de fond de court puissant et agressif avec une grosse prise de risque comme sur le point marquant le tournant du match avec un passing de coup-droit en bout de course lui donnant le break du troisième set. Ce résultat marque également la première défaite de Federer en 178 rencontres de Grand Chelem où après avoir mené deux sets à zéro il ne réussit pas à remporter la victoire (et seulement la troisième défaite après avoir mené deux sets à un). Il atteint ainsi les demi-finales contre Novak Đoković, qu'il affronte pour la huitième fois menant 5-2 dans leurs précédentes rencontres dans un match où il y avait des enjeux multiples pour le Serbe puisqu'en cas de victoire il était assuré d'obtenir la place de n 1 mondial. Après un premier set où il sert à 5-4 pour le remporter et un troisième set où il efface trois balles de match, il s'incline 6-7, 2-6, 7-6, 3-6.

Jo-Wilfried Tsonga commence la tournée nord-américaine sur surface dure par les Masters du Canada en se qualifiant pour les demi-finales en battant successivement Fabio Fognini (6-4, 7-6), Bernard Tomic (6-3, 7-6), et Roger Federer (7-6, 4-6, 6-1) dans un match intense et offensif pour une seconde victoire consécutive contre le Suisse et Nicolás Almagro (6-4, 6-4). Il abandonne cependant lors de la rencontre contre Novak Đoković (6-4, 3-0ab) en raison d'une douleur au bras droit. Son parcours à Montréal lui permet de réintégrer le Top 10 à l'ATP qu'il avait quitté une année auparavant. La semaine suivante lors des Masters de Cincinnati, il élimine Marin Čilić (6-3, 6-4) mais perd au second tour contre Alex Bogomolov (6-3, 6-4). Lors de l'US Open, il élimine successivement Lu Yen-Hsun (6-4, 6-4, 6-4), Sergueï Bubka Jr. (6-3, 7-5, 6-2), Fernando Verdasco (6-3, 7-5, 6-4) puis bat en huitième de finale l'Américain Mardy Fish (6-4, 6-7, 3-6, 6-4, 6-2) lors d'un match intense marqué par le vent grâce à une bonne gestion physique et mentale des points importants et se qualifie pour la première fois en quart de finale de ce tournoi pour affronter Roger Federer pour la troisième fois en trois mois (avec deux victoires à Wimbledon et à Montréal). Il s'incline contre le Suisse (6-4, 6-3, 6-3).

Après la tournée nord-américaine, Jo-Wilfried Tsonga enchaine avec la demi-finale de Coupe Davis contre l'Espagne sur la terre battue de Cordoue. Titularisé en double avec Michaël Llodra ils battent la paire Fernando Verdasco-Feliciano López (6-2, 6-1, 6-0). Ce résultat permet à l'équipe de France de revenir à 2-1, après les défaites du premier jour. Engagé le dimanche contre Rafael Nadal, il s'incline 6-0, 6-2, 6-4 donnant à l'Espagne sa qualification pour une nouvelle finale.

La semaine suivante, Jo-Wilfried Tsonga est tête de série numéro 1 à l'Open de Moselle où il bat successivement Mathieu Rodrigues (6-3, 6-4), Nicolas Mahut (4-6, 6-3, 7-5), Alexandr Dolgopolov (6-4, 6-4) et en finale Ivan Ljubičić (6-3, 6-7, 6-3) pour remporter son premier titre de la saison et le sixième de sa carrière. Lors de la tournée asiatique, après avoir notamment battu Juan Carlos Ferrero en quart de finale (6-3, 6-4), il s'incline en demi-finale de l'open de Chine contre TomᚠBerdych (4-6, 6-4, 1-6), puis chute la semaine suivante dès le premier tour des Masters de Shanghai, battu par Kei Nishikori (6-7, 6-4, 6-4).

À l'open de Vienne, Tsonga, tête de série n 1, élimine successivement Jarkko Nieminen (3-6, 6-1, 3-1ab.), Xavier Malisse (4-6, 7-6, 6-4) et Daniel Brands (6-2, 7-6) pour atteindre sa quatrième finale de la saison, où il s'impose contre Juan Martín del Potro (6-7, 6-4, 6-3) décrochant ainsi le septième titre de sa carrière. Ce titre lui permet également de se replacer favorablement dans le top8 pour les Masters de fin d'année. Après une défaite rapide à l'Open de Valence au deuxième tour contre Sam Querrey (7-6, 6-2), Tsonga dispute les Masters de Paris-Bercy, où il élimine Guillermo García-López (6-3, 6-4) puis Andreas Seppi (6-3 6-4) en huitième de finale assurant ainsi, après la victoire de TomᚠBerdych contre Janko Tipsarević, d'obtenir officiellement son ticket pour disputer le Masters à Londres. Il profite ensuite du forfait du n 1 mondial Novak Djokovic pour se qualifier pour les demi-finales du tournoi où il bat John Isner (3-6, 7-6, 7-6) dans un match intense au cours duquel il sauve trois balles de match sur son service à 4-5 dans le dernier set. Il s'incline toutefois en finale contre Roger Federer (6-1, 7-6). Malgré cette défaite, Jo-Wilfried Tsonga atteint à nouveau la place de n 6 mondial et retrouve ainsi son meilleur classement, obtenu à la fin de la saison 2008.

Pour son premier match de poule des Masters à Londres, il retrouve Roger Federer qui garde l'avantage en s'imposant 6-2, 2-6, 6-4. Pour son deuxième match de poule, il bat Mardy Fish 7-6, 6-1 préservant ainsi ses chances de qualification pour les demies-finales. Le troisième match décisif l'oppose à Rafael Nadal qu'il bat et élimine du tournoi 7-6, 4-6, 6-3 grâce à un jeu agressif et des montées à la volée tranchantes. Cette victoire lui donne la deuxième place du tour préliminaire et l'accès à la demi-finale contre le premier du groupe A, TomᚠBerdych qu'il bat aisément en deux sets 6-3, 7-5. Il accède à la finale contre Roger Federer, pour une troisième fois en trois semaines, dans un match disputé lors duquel il gère moins bien que son adversaire les points importants, malgré un retour dans le second set et le sauvetage d'une balle de match dans le tie-break, pour s'incliner 3-6, 7-6, 3-6. Jo-Wilfried Tsonga termine la saison 2011 à la sixième place mondiale avec 4435 points.

Jo-Wilfried Tsonga débute la saison 2012 lors du tournoi de Doha où il élimine Malek Jaziri (7-6, 6-7, 6-1), Flavio Cipolla (7-6, 6-3), puis Albert Ramos (6-2, 6-1) pour atteindre les demi-finales. Il bénéficie du forfait de Roger Federer, à cause d'un blocage au dos, pour se qualifier en finale contre Gaël Monfils qu'il bat 7-5, 6-3 après un début de match hésitant, remportant le huitième titre de sa carrière. À l'Open d'Australie, Tsonga atteint les huitièmes de finale après avoir battu Denis Istomin (6-4, 3-6, 6-2, 7-5), Ricardo Mello (7-5, 6-4, 6-4) et Frederico Gil (6-2, 6-2, 6-2) mais s'incline contre Kei Nishikori (2-6, 6-2, 6-1, 3-6, 6-3) ce qui constitue une relative contre-performance compte tenu de ses résultats précédents en ce tournoi, et l'empêche d'intégrer le top 5 tout en se rapprochant à 140 points de David Ferrer.

Sélectionné pour le premier tour de la Coupe Davis contre l'équipe du Canada, Jo-Wilfried Tsonga remporte facilement son premier match contre Vasek Pospisil (6-1, 6-3, 6-3), puis apporte le point de la victoire contre Frank Dancevic (6-4, 6-4, 6-1), remplaçant de Milos Raonic blessé. Lors du tournoi de Marseille, il élimine Nicolas Mahut (6-3, 6-2) puis Édouard Roger-Vasselin (6-4, 7-5), mais perd en demi-finale contre Juan Martín del Potro (4-6, 7-6, 6-3). Grâce à ce résultat et à une perte de points de son concurrent direct David Ferrer, il entre pour la première fois de sa carrière dans le top 5 et devient le sixième Français de l'ère Open à réaliser cette performance après Yannick Noah, Henri Leconte, Guy Forget, Cédric Pioline et Sébastien Grosjean en atteignant la 5 place mondiale le 27 février 2012. La semaine suivante, il perd une nouvelle fois contre Juan Martin Del Potro (6-7, 2-6) en quart de finale du tournoi de Dubaï, reculant ainsi d'une place à l'ATP avec la victoire finale de Ferrer à l'open du Mexique.

Lors de la tournée nord-américaine, aux Masters 1000 d'Indian Wells, il bat Michaël Llodra sur abandon (4-1 ab.), Radek Štěpánek (6-7, 6-3, 6-2), avant de s'incliner en huitième de finale contre David Nalbandian (6-3, 5-7, 3-6) après avoir pourtant mené 6-3, 5-4 et 40-30. La semaine suivante au Masters de Miami, il élimine Xavier Malisse (7-5, 7-5), Philipp Kohlschreiber (6-4, 7-6) puis Florian Mayer (6-4, 6-2) mais s'incline en quart de finale contre Rafael Nadal (2-6, 7-5, 4-6).

Il débute la saison sur terre avec les quarts de finale de la Coupe Davis à Monte-Carlo, marquant le premier point contre Ryan Harrison mais perdant son second simple et la rencontre pour la France contre John Isner (3-6, 6-7, 7-5, 3-6). Il enchaine avec les Masters de Monte-Carlo en battant Philipp Kohlschreiber (6-2, 6-4) puis Fernando Verdasco (7-6, 6-2) mais s'incline en quart contre Gilles Simon (7-5, 6-4). Il perd ensuite au second tour du tournoi de Munich contre Tommy Haas (1-6, 4-6) alors qu'il était tête de série n 1 du tournoi. Sur la terre battue bleue des Masters de Madrid, il perd en huitième de finale contre Alexandr Dolgopolov (7-5, 3-6, 6-7). La semaine suivante lors des Masters de Rome, il élimine Viktor Troicki (6-3, 6-2), puis Juan Martin del Potro, blessé au genou, (6-4, 6-1) mais perd contre Novak Djokovic (5-7, 1-6) en quart de finale. Il entame les Internationaux de France à Roland-Garros par une mise en route un peu difficile mais une victoire contre Andrey Kuznetsov (1-6, 6-3, 6-2, 6-4), puis bat sur deux jours Cedrik-Marcel Stebe (6-2, 4-6, 6-2, 6-1) et Fabio Fognini (7-5, 6-4, 6-4) pour atteindre les huitièmes de finale contre Stanislas Wawrinka, pour une revanche de leur troisième tour de l'année précédente où il s'était incliné en cinq sets face au même adversaire après avoir remporté les deux premières manches. Dans un match sur deux jours, interrompu par la nuit, il bat cette fois Wawrinka (6-4, 7-6, 3-6, 3-6, 6-4) pour s'octroyer son premier quart de finale à Roland-Garros et devenir ainsi le premier Français de l'ère Open à atteindre les quarts de finale de tous les grand chelems. Il s'incline cependant contre le n 1 mondial Novak Đoković (6-1, 5-7, 5-7, 7-6, 6-1) dans un match où il s'offre quatre balles de match dans le quatrième set sans pouvoir les concrétiser.

La transition sur gazon se passe difficilement car, après une victoire facile sur Jamie Baker (6-3 6-2), Tsonga s'incline en huitième de final du tournoi du Queen's contre Ivan Dodig (6-7, 6-3, 6-7) et se blesse à la main en tombant. Il débute le tournoi de Wimbledon, où il a beaucoup de points ATP à défendre, par une victoire convaincante contre Lleyton Hewitt (6-3, 6-4, 6-4), puis bat Guillermo Garcia-Lopez (67, 6-4, 6-1, 6-3), Lukas Lacko (6-4, 6-3, 6-3), plus difficilement Mardy Fish (4-6, 7-6, 6-4, 6-4), et Philipp Kohlschreiber en quart de finale (7-6, 4-6, 7-6, 6-2) pour atteindre pour la deuxième année consécutive les demi-finales du tournoi. Il perd son match contre Andy Murray (3-6, 4-6, 6-3, 5-7) qui domine largement les deux premiers sets avant que Tsonga n'adopte un jeu de service-volée plus efficace, augmente son pourcentage de points gagnés sur ses secondes balles (particulièrement faible à 13 % dans les deux premiers sets), pour remporter le troisième set et mettre l'Écossais sous pression dans la dernière manche, qu'il finit par céder malgré deux balles de break en sa faveur à 4-4 (15-40).

Jo-Wilfried Tsonga est sélectionné dans l'équipe française de tennis pour les Jeux olympiques de Londres (qui se joue sur le gazon de Wimbledon), en simple (tête de série n 5) et associé en double à Michaël Llodra (tête de série n 2 du tournoi olympique). Il élimine successivement Thomaz Bellucci (6-7, 6-4, 6-4), Milos Raonic après un troisième set de plus de trois heures (6-3, 3-6, 25-23), Feliciano Lopez (7-5, 6-4) mais perd en quart de finale contre Novak Djokovic (1-6, 5-7). En double, associé à Llodra, il bat notamment en quarts de finale la paire brésilienne Marcelo Melo/Bruno Soares (6-4, 6-2), puis paire espagnole David Ferrer/Feliciano Lopez au terme d'un nouveau match marathon (6-3, 4-6, 18-16). Ils échouent en finale face aux Américains Bob et Mike Bryan (4-6, 6-7) et remportent ainsi la médaille d'argent.

La semaine suivante, lors du circuit nord-américain sur dur, il perd au deuxième tour du Masters du Canada contre Jérémy Chardy (4-6, 6-7) et se blesse hors des courts. Il manque ainsi le Masters de Cincinnati mais revient pour le tournoi de Winston-Salem où il s'incline en demi-finale contre John Isner (4-6, 6-3, 6-7). Il entame l'US Open par une victoire 6-3, 6-1, 7-6 sur Karol Beck mais s'incline au second tour face au 52 mondial Martin Klizan (4-6, 6-1, 1-6, 3-6) créant un handicap dans sa course à la qualification pour les Masters de fin d'année.

Au début de la saison sur court couvert, il remet en jeu son titre à l'open de Moselle où il élimine notamment Nikolay Davydenko (6-0, 3-6, 6-4) en demie et conserve facilement son titre contre Andreas Seppi (6-1, 6-2) remportant le neuvième tournoi de sa carrière. À l'Open de Chine, il bat Denis Istomin (6-4, 1-6, 7-6), profite du forfait de Davydenko, bat Mikhail Youzhny (6-3, 6-2) et Feliciano Lopez (6-1, 4-1 ab) pour affronter en finale Novak Djokovic contre lequel il s'incline (6-7, 2-6) en raison d'un nombre important de fautes directes aux moments clés. Toutefois, son parcours pékinois lui permet d'atteindre dans un premier temps les 10 millions de dollars de gains cumulés en carrière, puis de dépasser Fabrice Santoro afin de devenir le recordman français, ceci au moment d'entamer le Masters 1000 de Shanghai. Il y élimine Benoit Paire (7-6, 7-5), puis Marcos Baghdatis (6-2, 7-6), mais perd en quart de finale contre Tomas Berdych (3-6, 6-7).

Jo-Wilfried Tsonga poursuit la saison en intérieur en Europe en participant à l'Open de Stockholm où, tête-de-série n 1 du tournoi, il élimine Go Soeda (6-2, 7-6), puis Sergiy Stakhovsky (6-3, 6-4) et Marcos Baghdatis (6-4, 4-6, 5-2ab) pour atteindre sa troisième finale en un mois. Alors qu'il mène 6-4, 4-2 en finale contre TomᚠBerdych, il enchaine une série d'erreurs qui permettent au Tchèque de se relancer et s'incline 6-4, 4-6, 4-6. Lors du Masters de Paris-Bercy, il bat successivement Julien Benneteau (6-2, 4-6, 7-62), puis Nicolás Almagro (7-64, 7-63) pour atteindre les quarts de finale du tournoi et valider à l'issue de ce match sa participation aux Masters de Londres. Il perd contre David Ferrer (6-2, 7-5) qui domine la rencontre en intensité et régularité.

Pour sa troisième participation aux Masters de fin d'année, et la deuxième consécutive aux Masters de Londres, il perd son premier match contre Novak Djokovic (7-6, 6-3) malgré des occasions non concrétisées dans le premier set, puis s'incline contre TomᚠBerdych (5-7, 6-3, 1-6) et Andy Murray (2-6, 63-7). À l'issue du tournoi, il finit la saison à la huitième place mondiale à l'ATP. Alors qu'il mène 6-4, 4-2 en finale contre TomᚠBerdych, il enchaine une série d'erreurs qui permettent au Tchèque de se relancer et s'incline 6-4, 4-6, 4-6. Lors du Masters de Paris-Bercy, il bat successivement Julien Benneteau (6-2, 4-6, 7-6), puis Nicolás Almagro (7-6, 7-6) pour atteindre les quarts de finale du tournoi et valider à l'issue de ce match sa participation aux Masters de Londres. Il perd contre David Ferrer (6-2, 7-5) qui domine la rencontre en intensité et régularité.

Pour sa troisième participation aux Masters de fin d'année, et la deuxième consécutive aux Masters de Londres, il perd son premier match contre Novak Djokovic (7-6, 6-3) malgré des occasions non concrétisées dans le premier set, puis s'incline contre TomᚠBerdych (5-7, 6-3, 1-6) et Andy Murray (2-6, 6-7). À l'issue du tournoi, il finit la saison à la huitième place mondiale à l'ATP.

Jo-Wilfried Tsonga démarre la saison 2013 en représentant la France avec Mathilde Johansson en Hopman Cup, tournoi international simple/double mixte organisé par l'ITF à Perth. Il bat en simple Fernando Verdasco (7-5,6-3), John Isner (6-3,6-2) et Kevin Anderson (7-6, 7-6) mais ressent une douleur à l'aine, qui se révélera être une blessure aux ischio-jambiers, lors de ce dernier simple et abandonne lors du double mixte décisif contre l'Afrique du Sud. Il déclare forfait pour le tournoi de Sydney et entame sa saison ATP avec l'Open d'Australie en tant que tête de série n 7 où il élimine successivement Michaël Llodra (6-4, 7-5, 6-2), Go Soeda (6-3, 7-6, 6-3), Blaž Kavčič (6-2, 6-1, 6-4), Richard Gasquet (6-4, 3-6, 6-3, 6-2) et se qualifie en quart de finale contre Roger Federer. Il s'incline (6-7, 6-4, 6-7, 6-3, 3-6) lors d'un « match de très haut niveau » de 3 h 34, fait d'échanges courts et de points gagnants où il joue un tennis d'attaque, puissant et percutant, notamment en revers, dominant globalement la rencontre et poussant Federer dans ses retranchements. Ce dernier négocie cependant mieux quelques points cruciaux pour s'imposer dans les ties-breaks et au 4 jeu (break à 1-2) du 5 set.

Il dispute le premier tour de la Coupe Davis contre l'équipe d'Israël et contribue à la victoire (5-0) de l'équipe de France en battant lors du premier match Amir Weintraub (6-3, 6-3, 4-6, 7-5). Il est ensuite éliminé au premier tour du tournoi de Rotterdam par Igor Sijsling (6-7, 6-4, 4-6). Lors du tournoi de Marseille, il bat Nikolay Davydenko (7-6, 6-3), Bernard Tomic (4-6, 6-3, 7-6) au cours d'un match accroché où il sauve cinq balles de match, puis Gilles Simon (6-2, 6-2). En finale, il bat TomᚠBerdych (3-6, 7-6, 6-4) — dominé pourtant par le Tchèque durant plus de deux sets et sauvant une balle de match dans le tie-break du deuxième set —, remportant ainsi son dixième titre sur le circuit (devenant le troisième joueur français le plus titré derrière Yannick Noah et Guy Forget) et mettant fin à une série de quatorze défaites consécutives contre un membre du top 8. Il s'incline deux jours plus tard au premier tour du tournoi de Dubaï contre Michaël Llodra (6-7, 2-6), ce qui constitue une première en six rencontres face à son compatriote.

Lors des Masters d'Indian Wells, il bat James Blake (7-6, 6-4), Mardy Fish (7-6, 7-6) et Milos Raonic (4-6, 7-5, 6-4) mais s'incline en quart de finale face à Novak Djokovic (3-6, 1-6). Il enchaîne avec le Masters de Miami où après avoir battu Viktor Troicki (7-6, 6-3) et Jarkko Nieminen (6-3, 6-3), il s'incline en huitièmes de finale contre Marin Čilić (5-7, 6-7).

Lors du quart de finale de Coupe Davis, perdu 3 à 2 contre l'équipe d'Argentine, il entame sa saison sur terre battue à Buenos Aires, où il s'impose difficilement face à Carlos Berlocq (4-6, 6-2, 6-3, 5-7, 6-2) apportant le premier point à l'équipe française puis le second point en disposant aisément de Juan Mónaco (6-3, 6-3, 6-0). Après une semaine de coupure, il poursuit la saison sur terre aux Masters de Monte-Carlo où il bat Nikolay Davydenko (7-6, 6-2), Jürgen Melzer (6-3, 6-0) et Stanislas Wawrinka (2-6, 6-3, 6-4) pour atteindre les demi-finales où il s'incline (3-6, 6-7) contre Rafael Nadal malgré une remontée de 1-5 et quatre balles de matches sauvées dans le second set. Lors des Masters de Madrid, il bat Robin Haase (7-6, 7-6), puis Fernando Verdasco (4-6, 6-3, 6-2), avant de perdre contre Stanislas Wawrinka (2-6, 7-6, 4-6), en ayant sauvé trois balles de match dans le second set. Il s'incline quelques jours plus tard contre Jerzy Janowicz (4-6, 6-7) pour son entrée en lice dans les Masters de Rome. Lors du tournoi de Roland-Garros, où il est tête de série n 6, il élimine Aljaž Bedene (6-2, 6-2, 6-3), Jarkko Nieminen (7-6, 6-4, 6-3), Jérémy Chardy (6-1, 6-2, 7-5), Viktor Troicki (6-3, 6-3, 6-3), puis Roger Federer (7-5, 6-3, 6-3) dans un match intense et maîtrisé pour atteindre la demi-finale du tournoi parisien, une première pour lui. Dans cette rencontre très attendue, il s'incline face à un solide David Ferrer (6-1, 7-6, 6-2) lors d'un match dans lequel il n'a jamais réellement réussi à entrer. Son bon parcours lui permet de progresser à la 7 place du classement ATP avant l'entame de la saison sur gazon où il doit défendre un grand nombre de points acquis l'année précédente.

Au tournoi du Queen's, Jo-Wilfried Tsonga entame la saison sur gazon en éliminant dans la même journée pour cause d'intempéries Édouard Roger-Vasselin (6-3, 6-7, 6-3) et Igor Sijsling (7-5, 5-7, 6-3) puis la révélation du tournoi Denis Kudla (6-3, 6-2) mais s'incline en demi-finale pour la septième fois consécutive face à Andy Murray (6-4, 3-6, 2-6). Tête de série n 6, il débute le tournoi de Wimbledon par une victoire sur David Goffin (7-6, 6-4, 6-3) mais abandonne au tour suivant, sur blessure au genou, contre Ernests Gulbis (6-3, 3-6, 3-6 ab). Souffrant d'une fissure du tendon rotulien gauche — nécessitant deux à cinq mois d'arrêt pour cicatrisation complète —, il renonce à toute la saison nord-américaine et déclare finalement forfait pour l'US Open. Fin août, il annonce la fin de sa collaboration avec son entraîneur Roger Rasheed arguant « des problèmes d'emplois du temps » ainsi que « la barrière de la langue ».

Jo-Wilfried Tsonga reprend la compétition lors de l'Open de Moselle à Metz — dont il est le double tenant du titre — où il s'impose face à Édouard Roger-Vasselin (6-3, 6-4), Tobias Kamke (4-6, 6-3, 6-4), puis Florian Mayer (4-6, 6-2, 6-3) pour atteindre la finale contre Gilles Simon contre lequel il s'incline 4-6, 3-6. Tête de série n 2, il réalise ensuite une contre-performance dans l'optique de la qualification pour les Masters de fin d'année lors de l'Open du Japon en s'inclinant au deuxième tour contre Ivan Dodig (4-6, 6-7). Lors des Masters de Shanghai, il élimine Pablo Andújar, Kei Nishikori (7-6, 6-0), Florian Mayer (6-2, 6-3) avant de s'incliner en demie-finale contre Novak Djokovic (2-6, 5-7) mais se replace provisoirement dans la course à la qualification pour la finale des Masters de l'ATP Tour à Londres. Lors de l'open de Vienne où il est tête de série n 1, il élimine Daniel Brands (7-5, 1-6, 6-3) puis Dominic Thiem (6-4, 3-6, 6-7) mais s'incline en demi-finale contre Robin Haase (5-7, 6-7) réveillant de plus ses problèmes de genou qu'il éprouve depuis l'été. Faisant l'impasse sur le tournoi de Valence, pour se préserver pour les Masters de Paris-Bercy, le tirage au sort le place dans la même partie de tableau que Richard Gasquet (pour un huitième de finale théorique dont le vainqueur serait assuré de sa participation aux Masters) qui est en compétition directe pour l'ultime place qualificative pour Londres — avec Stanislas Wawrinka placé quant à lui dans une autre partie du tableau et de fait quasiment assuré de sa propre qualification avec la neutralisation effective de ses deux concurrents directs. Cependant dès son premier match à Bercy, il s'incline face à Kei Nishikori (6-1, 6-7, 6-7) en ayant manqué deux balles de match. Cette défaite l'écarte définitivement de la qualification pour les Masters de Londres et de plus conclut sa saison juste sur la perte du statut de n 1 français qu'il détenait sans discontinuer depuis septembre 2011 au profit de Richard Gasquet, conséquence logique de son absence de trois mois.

Comme l'année précédente, Jo-Wilfried Tsonga démarre la saison 2014 en représentant la France en coupe Hopman à Perth en Australie, associé cette fois-ci à Alizé Cornet. La paire française apporte la première victoire de leur pays dans cette compétition de double mixte en battant en finale (2-1) la paire polonaise composée d'Agnieszka Radwańska et Grzegorz Panfil. Pour son premier tournoi officiel de la saison, l'open d'Australie où il est classé tête de série n 10, le tirage au sort le place de telle sorte qu'il devra battre le Big Four dans son intégralité pour remporter le tournoi, ceci dans l'hypothèse où les 4 cadors tiendraient leur rang. Il bat donc lors des trois premiers tours Filippo Volandri (7-5, 6-3, 6-3), Thomaz Bellucci (7-6,6-4,6-4) et Gilles Simon (7-6,6-4,6-2) avant de s'incliner contre un Roger Federer retrouvé et intouchable sur ses jeux de service (3-6, 5-7, 4-6). Il dispute ensuite le 1er tour de la Coupe Davis 2014 avec la France contre l'Australie et permet à son équipe de mener 2-0 avec une victoire (6-3, 6-2, 7-6) sur Lleyton Hewitt avant de récupérer le troisième point qualificatif par une victoire en double avec Richard Gasquet (pour leur première association en Coupe Davis) sur une paire Lleyton Hewitt/Chris Guccione invaincue jusqu'à ce match, ceci en 4 sets (5-7, 7-6, 6-2, 7-5). Lors du Tournoi de Rotterdam, il bat Florian Mayer en trois sets (4-6, 6-3, 6-1) avant de s'incliner (4-6, 4-6) contre Marin Čilić. La semaine suivante, il doit défendre son titre à l'Open de Marseille. Il bat d'abord Nikolay Davydenko en deux tie-breaks (7-6, 7-6). Il y bat Nikolay Davydenko en deux tie-breaks (7-6, 7-6), Édouard Roger-Vasselin (6-7, 6-2, 6-2), puis Jan-Lennard Struff (7-6, 7-5) avant d'échouer dans sa quête en s'inclinant en finale contre Ernests Gulbis (6-7, 4-6). À l'Open de Dubaï, il bat Victor Hănescu (6-2, 6-4) puis profite du forfait de Nikolay Davydenko pour se qualifier directement en quart où il perd sèchement (6-4, 6-3) contre TomᚠBerdych. Il participe au premier Master 1000 de la saison à Indian Wells, où il se fait sortir dès son entrée en lice par son compatriote Julien Benneteau (4-6, 4-6). Cela, conjugué à la demi-finale de John Isner, a pour effet de l'éjecter du top 10 pour la première fois depuis août 2011, soit au bout de 31 mois. Il joue ensuite le quart de finale de coupe Davis contre l'Allemagne et participe à la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales de l'épreuve. Il entame sa saison sur terre battue au Masters de Monte-Carlo 2014 avec un premier match contre Philipp Kohlschreiber qu'il bat en trois sets (6-4, 1-6, 6-4), avant d'enchaîner par un autre succès en trois sets contre Fabio Fognini (5-7, 6-3, 6-0). C'est sa première victoire de la saison sur un top 15. Il s'incline finalement en quarts de finale contre Roger Federer (6-2, 6-7, 1-6). Il continue sa saison sur terre battue au Masters de Madrid 2014. Il bat au premier tour son compatriote Édouard Roger-Vasselin pour la cinquième fois en cinq confrontations (6-3, 4-6, 6-3) mais échoue au deuxième tour face au Colombien Santiago Giraldo (4-6, 3-6). La semaine suivante, il dispute les Masters de Rome 2014 où il obtient des victoires encourageantes sur Alexandr Dolgopolov (6-3, 7-6) et Kevin Anderson (7-6, 7-6) avant de s'incliner (6-7, 4-6) contre Milos Raonic. Il dispute ainsi Roland Garros en qualité de tête de série n°13. Il y élimine Edouard Roger-Vasselin (7-6, 7-5, 6-2), puis Jürgen Melzer, demi-finaliste à Paris 4 ans auparavant, (6-2, 6-3, 6-4) et Jerzy Janowicz, tête de série n°22 (6-4, 6-4, 6-3) avant de s'incliner sèchement en huitièmes de finale (1-6, 4-6, 1-6) contre Novak Djokovic, TDS n°2, dans un match où il aura été dominé de bout en bout. Cette défaite génère une perte de plus de 500 points au classement ATP en raison de sa demi-finale atteinte l'année dernière. N'ayant maintenant que 650 points à défendre d'ici à la fin de l'année civile, il entame la saison sur gazon au Queen's où il s'impose contre David Goffin (7-6, 6-2) avant de s'incliner contre toute attente contre l'Australien Marinko Matosevic, ceci en 2 sets (6-2, 6-4). Tête de série n°14 à Wimbledon, il commence par une victoire difficile sur Jurgen Melzer lors d'un matche disputé sur deux jours et en cinq sets (6-1, 3-6, 3-6, 6-2, 6-4), il enchaîne avec une victoire encore plus laborieuse sur Sam Querrey, toujours sur deux jours et en cinq sets (4-6, 7-6 , 6-7 , 6-3, 14-12). Le lendemain, pour sa cinquième journée de compétition de rang, il élimine plus facilement l'éternel espoir taïwanais Jimmy Wang (6-2, 6-2, 7-5) avant de s'incliner pour la onzième fois consécutive contre Novak Djokovic en trois sets (3-6, 4-6, 6-7). Après une pause estivale en Juillet, il reprend le cours de sa saison au Masters 1000 de Toronto. Il y élimine ses compatriotes Edouard Roger-Vasselin (7-6 , 6-1), Jérémy Chardy (7-6, 6-4), puis se qualifie pour les quarts de finale en corrigeant (6-2, 6-2) le n°1 mondial Novak Djokovic pour la première fois depuis 4 ans, au terme d'un match intense et appliqué. Au tour suivant, il confirme sa grande forme actuelle et casse une nouvelle série en éliminant Andy Murray, TDS n°8, sur le score de (7-65, 4-6, 6-4), dans un match à rebondissements où il fut mené 0-3 dans le set décisif, ce qui constitue une première depuis 2008 et après 8 défaites consécutives contre l’Écossais. En finale, il s'empare du titre en battant son adversaire Roger Federer en deux sets (7-5, 7-6). Il devient ainsi le premier français depuis 23 ans à gagner un Masters 1000 hors de France (et de Monaco).

Source : fr.wikipedia.org/.../kipedia.org/wiki/Jo-Wilfried_Tsonga
fin de la biographie de Jo-Wilfried TSONGA

Biographies de célébrités sur le même thème

Biographie de Leonidas DA SILVA | Biographie de Gunter SACHS | Biographie de Tony DANZA | Biographie de Ryan LOCHTE | Biographie de Roland RATZENBERGER | Biographie de Priscilla GNETO | Biographie de Laura FLESSEL-COLOVIC | Biographie de Ricardo CARVALHO | Biographie de LeBron JAMES | Biographie de Hon'inbo SHUSAKU | Biographie de Celine DUMERC | Biographie de Jean BOITEUX | Biographie de Jackie STEWART | Biographie de Hubert FOURNIER | Biographie de Nasser AL-KHELAIFI | Biographie de Jonah LOMU | Biographie de Kirani JAMES | Biographie de Philippe LUCAS | Biographie de Jack BRABHAM | Biographie de Conny VAN RIETSCHOTEN | Biographie de Brian JOUBERT | Biographie de Guy DRUT | Biographie de Dominique VALERA | Biographie de Mathieu SCHILLER | Biographie de Audrey TCHEUMEO | Biographie de Usain BOLT | Biographie de Jenia GREBENNIKOV | Biographie de Jo-Wilfried TSONGA | Biographie de Amarillo SLIM | Biographie de Thierry HENRY | Biographie de Badr HARI | Biographie de Jimmy CONNORS | Biographie de Kimi RAIKKONEN | Biographie de Claude PUEL | Biographie de Luis Leon SANCHEZ | Biographie de David DI TOMMASO | Biographie de Tony PARKER | Biographie de Cindy BILLAUD | Biographie de Nat LOFTHOUSE | Biographie de David MILLAR | Biographie de Roger FEDERER | Biographie de Jean-Marcellin BUTTIN | Biographie de Eddie GUERRERO | Biographie de Bob BOWMAN | Biographie de Jean BERANGER | Biographie de Slimane RAHO | Biographie de Raimondo D'INZEO | Biographie de Clarisse AGBEGNENOU | Biographie de Emmanuel PETIT | Biographie de Ilie NASTASE
fin de la biographie de Jo-Wilfried TSONGA

Rejoignez-nous sur Facebook :

Chaque jour l'anniversaire d'une célébrité.
web design : Nathalie Millasseau
2014 © Fabien Branchut