People
Musique
Sport
Cinema
Science
Histoire
Politique
Justice
Religion
Télévision
Littérature
Mode
Logo de Monsieur Biographie
Le moteur de recherche en biographie
Cherchez la biographie d'une célébrité
OK
Chaque jour un anniversaire !
BOLT Usain

Biographie de
Usain BOLT

Nom : BOLT
Prénom : Usain
Age : 28 ans
Sexe : Homme
Nationalité : Jamaicain
Naissance : Né le
21 août 1986
Mort : --
Statut : Homme vivant
Usain St. Leo Bolt (né le 21 août 1986 dans la paroisse de Trelawny) est un athlète jamaïcain, spécialiste du sprint, détenteur de trois records du monde : 100 m (9 s 58), 200 m (19 s 19) et 4 x 100 m (37 s 10). Il est le premier athlète à avoir réussi à conserver ses titres olympiques du 100 m, du 200 m et du relais 4 × 100 m, de Pékin les 16, 20 et 22 août 2008, à Londres les 5, 9 et 11 août 2012, et le premier olympien à avoir remporté quatre médailles d'or individuelles et six en tout dans les épreuves de sprint en athlétisme. Il devient à ce titre le plus grand sprinter de l'histoire, se qualifiant lui-même de « légende ».

Ses records du 100 et du 200 m ont été établis aux Championnats du monde de Berlin respectivement le 16 août 2009 et le 20 août 2009, alors que celui du relais 4 x 100 m date des Jeux olympiques de Pékin le 22 août 2008. C'est lors de ces mêmes Jeux que Bolt avait établi les deux précédents records du 100 m (9 s 69) et du 200 m (19 s 30), tous deux améliorés de 11/100e de seconde à Berlin, un écart exceptionnel.

À Pékin, il est devenu le premier athlète masculin à gagner ces trois épreuves aux cours des mêmes Jeux olympiques depuis Carl Lewis en 1984, et le premier coureur de l'histoire à établir les records du monde dans ces trois disciplines lors des mêmes Jeux. Son nom et ses performances en sprint lui ont valu le surnom de « Lightning Bolt » (« L'éclair »). C'est le premier sprinter à améliorer trois fois de suite le record du monde du 100 m et et il a obtenu la plus nette amélioration du record depuis le passage au chronométrage électronique en 1968.

Usain Bolt naît le 21 août 1986 à Sherwood Content, village situé dans la paroisse de Trelawny, en Jamaïque. Il y passe son enfance avec ses parents, Jennifer et Wellesley Bolt, gérants de l'épicerie locale, son frère Sadeeki et sa sœur Sherine. Il commence à pratiquer l'athlétisme à l'école primaire alors qu'il s'intéresse plutôt au cricket et au football. A douze ans, il concourt pour la paroisse de Trelawny lors de la rencontre annuelle nationale des écoles primaires. Voyant en lui un prodige des pistes, son entraîneur de cricket le convainc de poursuivre l'athlétisme. La même année, il entre alors au lycée William Knibb où il est pris en main par Pablo McNeil, ancien spécialiste jamaïcain du 100 mètres, et par Dwayne Barrett qui l'encouragent à améliorer ses capacités athlétiques. Cette école a une histoire remplie de très bons résultats en athlétisme notamment par l'intermédiaire de Michael Green, un ancien étudiant.

Mais ce n'est que lors de sa troisième année au lycée en 2001 qu'il remporte sa première médaille en terminant deuxième des championnats nationaux lycéens sur 200 m en 22 s 04. Il n'a alors que 14 ans. Peu après, les spectateurs de la Barbade, pays hôte des Jeux de la CARIFTA — les championnats régionaux juniors de la Caraïbe — témoignent de son énorme potentiel quand ils le voient remporter deux médailles d'argent, une sur 400 m en établissant un nouveau record personnel avec 48 s 28 et une autre sur le 200 m (21 s 81). Plus tard dans l'année, il participe aux Championnats du monde d'athlétisme de la jeunesse sur 200 m, à Debrecen en Hongrie. Cependant, il ne passe pas le cap des demi-finales bien qu'ayant abaissé son record personnel à 21 s 73. Sur les conseils de Percival James Patterson, ancien premier ministre de Jamaïque, Bolt intègre le giron fédéral de la Fédération jamaïcaine d'athlétisme (JAAA) et s'entraîne désormais à l'Université des technologies de la Jamaïque à Kingston.

En début de saison 2002, Usain Bolt remporte les titres du 200 et du 400 m des Jeux de la CARIFTA de Nassau, puis récidive en juillet lors des Championnats juniors d'Amérique centrale et des Caraïbes de Bridgetown où il descend pour la première fois de sa carrière sous les 21 secondes sur 200 m (20 s 61). Aux Championnats du monde junior disputés sur ses terres jamaïcaines, il devient à 15 ans et 332 jours, le plus jeune champion du monde junior de l'histoire du 200 mètres dans un temps de 20 s 61. Aligné également dans les deux épreuves de relais (4x100 m et 4x400 m), il remporte avec ses coéquipiers deux médailles d'argent assorties de deux nouveaux records nationaux juniors.

En avril 2003, âgé alors de 16 ans, il réalise 20 s 25 sur 200 m et 45 s 35 sur 400 m lors des championnats scolaires jamaïcains de Kingston, puis remporte peu après ces deux épreuves lors des Jeux de la CARIFTA. Participant au mois de juillet aux Championnats du monde de la jeunesse de Sherbrooke, il remporte le 200 m avec le temps de 20 s 40 en dépit d'un vent de face d'1,1 m/s, reléguant le deuxième de la course à plus de six dixièmes de seconde. Une semaine plus tard, il s'impose en finale des Championnats panaméricains juniors de Bridgetown en établissant en 20 s 13 une nouvelle meilleure performance mondiale jeunesse (un équivalent record du monde cadet). Cette performance suscite un intérêt de la presse mondiale qui voit en lui un possible successeur de Michael Johnson, l'Américain n'ayant réussi à atteindre les performances du Jamaïcain qu'à l'âge de vingt ans. Pour la seconde année consécutive, Bolt est désigné par l'IAAF « étoile montante masculine » dans le cadre de la remise du trophée de l'athlète de l'année.

Le Jamaïcain passe professionnel en 2004. Entraîné désormais par Fitz Coleman, il remporte en avril le 200 mètres des Jeux de la CARIFTA à Hamilton (Bermudes), établissant en 19 s 93 un nouveau record du monde junior. Il bat ainsi la précédente marque de l'Américain Lorenzo Daniels de 20 s 07. Il devient également le premier et le seul junior à avoir couru le 200 m en moins de 20 secondes. En mai, une blessure à la cuisse empêche Bolt de participer aux Championnats du monde junior de Grosseto, compétition qu'il a remportée deux ans auparavant. Sélectionné à dix-sept ans pour ses premiers Jeux olympiques, à Athènes, il ressent de nouvelles douleurs à la cuisse et est éliminé dès le premier tour du 200 m avec le temps de 21 s 05. Il refuse plusieurs offres de bourses d'universités américaines, préférant continuer à s'entraîner à l'Université de technologie de la Jamaïque à Kingston.

En début de saison 2005, Usain Bolt rejoint le groupe d'entraînement de Glen Mills composé par ailleurs de Kim Collins et de Dwain Chambers. Auteur de 20 s 14 à Kingston pour sa deuxième course de l'année, il remporte sans réelle opposition, le 11 juin, le 200 m du meeting de New York, avant de s'aligner sur cette distance aux championnats de Jamaïque, sélectifs pour les Mondiaux d'Helsinki. À Kingston, le 26 juin, il gagne le titre national en 20 s 27. Le 10 juillet, il se rapproche de son record du monde en remportant le titre senior des Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes à Nassau en 20 s 03. Il est déjà à l'époque surnommé « Lightning Bolt » par les observateurs. Quelques jours plus tard, il termine deuxième derrière Wallace Spearmon au meeting de Crystal Palace Londres, signant sa meilleure performance de la saison en 19 s 99 (dans le même centième que Tyson Gay) à seulement six centièmes de son record personnel . Pourtant, lors des Championnats du monde d'Helsinki, il ne termine que huitième, victime d'ennuis physiques en 26 s 27.

En mars 2006, Usain Bolt renonce à participer aux Jeux du Commonwealth après une blessure aux ischio-jambiers contractée lors d'un entraînement. Il fait un retour convaincant en remportant fin avril le 200 m du meeting de Fort de France en 20 s 08. Durant l'été, le Jamaïcain descend pour la première fois de la saison sous la barrière des vingt secondes en se classant troisième du meeting de Lausanne avec le temps de 19 s 88. Deuxième à Zürich, il remporte le meeting de Zagreb en 20 s 49, avant de se classer troisième de la finale mondiale de l'athlétisme de Stuttgart en 20 s 10, derrière les Américains Tyson Gay et Wallace Spearmon. Sélectionné dans l'équipe des Amériques lors de la Coupe du monde des nations d'Athènes, Bolt se classe deuxième du 200 m en 19 s 96, devancé une nouvelle fois par Wallace Spearmon.

Désireux de se lancer sur 100 m, Usain Bolt doit battre le record de Jamaïque du 200 m — établi par Don Quarrie en 1971 avec 19 s 86 — pour que son entraîneur, Glen Mills, l'autorise à s'aligner sur la distance reine du sprint. Aux championnats nationaux, le 24 juin 2007, il court le 200 m en 19 s 75, battant ainsi le vieux record de son prédécesseur jamaïcain et établissant son meilleur temps de l'année sur 200 m. Cette performance lui permet de se qualifier pour les Championnats du monde. Il dispute avant ce rendez-vous mondial quelques meetings européens, signant successivement 20 s 11 à Lausanne, 20 s 08 à Sheffield et 20 s 06 au meeting londonien de Crystal Palace.

À Osaka, Bolt se qualifie aisément pour la finale, sa deuxième consécutive après sa huitième place obtenue lors des mondiaux d'Helsinki deux ans plus tôt. Le 30 août 2007, il termine deuxième du 200 m en 19 s 91, loin derrière l'Américain Tyson Gay (19 s 76), vainqueur également du 100 m quelques jours plus tôt. Aligné par ailleurs dans l'épreuve du relais 4 x 100 mètres, le Jamaïcain, associé à Marvin Anderson, Nesta Carter et Asafa Powell, établissent en finale un nouveau record national en 37 s 89 et remportent la médaille d'argent derrière l'équipe des États-Unis.

Spécialisé jusqu'à présent dans le 200 m, Usain Bolt intègre l'épreuve du 100 m au programme de sa saison 2008 marquée par les Jeux olympiques de Pékin. Le 8 mars, à Spanish Town, courant la distance pour la deuxième fois de sa carrière seulement, il établit le temps de 10 s 03. Le 3 mai, il améliore considérablement son record personnel en s'adjugeant en 9 s 76 (vent favorable de 1,8 m/s) la deuxième meilleure performance de tous les temps sur 100 m lors de la Jamaica International Invitation. Le record du monde est alors détenu par son compatriote Asafa Powell en 9 s 74. Puis, le samedi 31 mai, lors du Meeting de New-York, Bolt établit un nouveau record du monde du 100 m en 9 s 72 (vent positif de 1,7 m/s) pour son cinquième 100 m seulement, reléguant le champion du monde en titre sur la distance, Tyson Gay, à plus d'un dixième de seconde (deuxième en 9 s 85). Le 13 juillet, Bolt remporte le 200 m du meeting d'Athènes en réalisant en 19 s 67 la meilleure performance de l'année ainsi qu'un nouveau record continental de la discipline.

Début août, Usain Bolt annonce sa participation aux deux épreuves de sprint des Jeux olympiques de Pékin. Qualifié aisément pour la finale olympique du 100 m, en respectivement 9 s 92 en quart de finale et 9 s 85 en demi-finale, il participe le 16 août à sa première finale olympique sur l'épreuve-reine de l'athlétisme. Situé au couloir n°4, Bolt remporte le titre olympique et bat son propre record du monde avec un temps de 9 s 69 (vent nul), en relâchant son effort à une vingtaine de mètres de l'arrivée. Il devance au final le Trinidadien Richard Thompson (9 s 89) et l'Américain Walter Dix (9 s 91). Il devient le premier athlète de Jamaïque à remporter le titre olympique du 100 m. Une étude de physiciens scandinaves parue quelques semaines plus tard dans le New Scientist rapporte que si Bolt n'avait pas écarté les bras à 20 m de ligne, la passant juste après s'être frappé la poitrine du poing, son temps aurait été de 9 s 61 au pire et de 9 s 55 au mieux.

Le 20 août, Usain Bolt dispute la finale du 200 m après s'être imposé lors de sa demi-finale en 20 s 09. Il remporte une nouvelle médaille d'or avec le temps de 19 s 30 (vent défavorable de 0,9 m/s) devant Shawn Crawford et Walter Dix, améliorant de deux centièmes de secondes le précédent record du monde de Michael Johnson, détenteur de la meilleure performance planétaire en 19 s 32 depuis les Jeux d'Atlanta de 1996. Premier athlète à battre les deux records du monde du sprint court au cours des mêmes Jeux olympiques, Bolt devient également le premier athlète à réussir le doublé 100 m/200 m depuis Carl Lewis aux Jeux de Los Angeles de 1984. Il est le deuxième athlète après Don Quarrie — et le premier depuis l'introduction du chronométrage électronique le 1er janvier 1975 — à posséder simultanément les records du monde des 100 et 200 m,.

Le 22 août, en compagnie de ses compatriotes du relais 4 x 100 m jamaïcain, Nesta Carter, Michael Frater et Asafa Powell, il pulvérise de trois dixièmes le record du monde de la discipline avec un temps de 37 s 10. L'ancien record, 37 s 40, était détenu par les Américains depuis 1992 (égalé en 1993).

Le Jamaïcain dispute trois courses en fin de saison 2008. Il s'impose tout d'abord le 29 août lors du meeting Golden League de Zürich en 9 s 83, avant de remporter le 2 septembre le 200 m du meeting de Lausanne avec le temps de 19 s 63, soit la quatrième meilleure performance de tous les temps sur la distance. Pour son ultime compétition de l'année, il est confronté pour la première fois depuis Pékin à Asafa Powell, à l'occasion du 100 m du Mémorial Van Damme de Bruxelles. Bolt remporte la course en 9 s 77, devançant son compatriote de six dixièmes de seconde. Le 23 novembre, il reçoit de la part de l'IAAF le trophée de l'athlète masculin de l'année.

Usain Bolt fait son retour sur les pistes d'athlétisme le 21 avril 2009 à Kingston, en choisissant de s'aligner sur 400 mètres afin d'améliorer sa pointe de vitesse. Il remporte ses deux courses en respectivement 46 s 35 et 45 s 54. Victime d'un accident de la route le 30 avril en Jamaïque, il subit des blessures superficielles à la jambe mais décide néanmoins d'annuler sa participation au meeting de Kingston prévu trois jours plus tard. Le 17 mai, Bolt s'aligne lors d'une course exhibition sur 150 m disputée en ligne droite dans les rues de Manchester. Il signe en 14 s 35 le meilleur temps jamais réalisée sur la distance. Le 17 juin 2009, Usain Bolt remporte le 100 m du Meeting d'Ostrava avec le temps de 9 s 77, performance cependant non homologuée en raison d'un vent légèrement trop favorable de 2,1 m/s. Il retourne ensuite en Jamaïque pour s'adjuger fin juin les titres nationaux du 100 et du 200 m en respectivement 9 s 86 et 20 s 25. De retour en Europe au début du mois de juillet, il remporte sous une pluie battante le 200 m du Meeting de Lausanne avec le temps de 19 s 59, établissant la quatrième meilleure performance de tous les temps sur la distance. Le 17 juillet, il court en 9 s 79 (-0,2 m/s), deuxième performance de l'année sur 100 m — derrière les 9 s 77 de Tyson Gay — lors du Meeting Areva de Saint-Denis, quatrième étape de la Golden League 2009.

Les Championnats du monde d'athlétisme disputés fin août à Berlin constituent l'objectif principal de la saison d'Usain Bolt. Il entame la compétition en se qualifiant facilement pour la finale du 100 mètres après avoir contrôlé ses deux premiers tours et avoir établi le meilleur temps des demi-finales en 9 s 89, devant Tyson Gay en 9 s 93. Le 16 août 2009, en finale, le Jamaïcain remporte son premier titre de champion du monde en bouclant son 100 m en 9 s 58, améliorant de 11 centièmes de secondes son propre record du monde réalisé un an jour pour jour à Pékin. Il devance largement l'Américain Tyson Gay qui établit pourtant avec le temps de 9 s 71 la troisième meilleure performance de tous les temps, son compatriote Asafa Powell complétant le podium en 9 s 84. Déjà premier homme sous les 9 s 70, il devient aussi le premier à passer sous les 9 s 60. Il établit à cette occasion l'amélioration la plus nette du record du monde dans cette discipline (11/100e) et devient le premier à améliorer trois fois de suite le record du monde du 100 m. Lors de cette course, il parcourt les 100 mètres à la vitesse moyenne de 37,58 km/h et atteint une vitesse maximale de 44,72 km/h entre 60 et 80 m.

Quatre jours après, le 20 août, lors de ces mêmes championnats du monde, il remporte la finale du 200 m en 19 s 19, abaissant là aussi son propre record du monde de 11 centièmes de seconde. Toujours sans rival, il laisse ses principaux concurrents, le Panaméen Alonso Edward et l'Américain Wallace Spearmon à plus de six dixièmes de seconde. Au cours de cette finale, il court un 100 m lancé en 8 s 84 entre les 50 m et les 150 m de la course. Quatrième athlète à réussir le doublé 100/200 m lors des mêmes championnats du monde, il devient le premier homme à remporter en l'espace d'un an les deux titres mondiaux et olympiques du sprint court. Comme à Pékin un an plus tôt, Usain Bolt achève la compétition en remportant, le 22 août, comme troisième relayeur, le titre du relais 4 x 100 mètres, en 37 s 31, aux côtés de ses compatriotes Steve Mullings, Michael Frater et Asafa Powell : c'est le deuxième meilleur relais de tous les temps, à 21 centièmes du record du monde qu'il détient avec l'équipe jamaïcaine depuis les Jeux de Pékin.

Auréolé de ses trois titres mondiaux, Usain Bolt décide de s'aligner lors deux derniers meetings de la Golden League 2009. Il remporte le 100 m du meeting de Zürich en 9 s 81, et survole une semaine plus tard le 200 m du meeting de Bruxelles en 19 s 57, signant la quatrième meilleure performance de tous les temps sur la distance. Lors de sa dernière course de l'année, le 200 m de la finale mondiale de l'athlétisme à Thessalonique, le Jamaïcain s'impose en 19 s 68. Le 22 novembre, à Monaco, il reçoit pour la seconde fois consécutive le trophée de l'athlète de l'année de la part de la Fondation internationale d'athlétisme

En l'absence de grands championnats internationaux en 2010, Usain Bolt déclare vouloir principalement axer sa saison sur la Ligue de diamant, nouvelle compétition inscrite au calendrier de l'IAAF et regroupant douze meetings internationaux. Le Jamaïcain ouvre sa saison le 13 février au stade National de Kingston en s'imposant sur 400 mètres lors de la Camperdown Classic en 45 s 86. Vainqueur le 24 avril du 4 x 100 m des Penn Relays de Philadelphie aux côtés de ses compatriotes jamaïcains, il dispute et remporte son premier 200 m lors du meeting de la Jamaica International Invitational. Bolt y signe la quatrième performance de tous les temps en 19 s 56, derrière ses deux meilleurs chronomètres et les 19 s 32 de Michael Johnson.

Lors de la 11e étape de la Ligue de diamant, le DN Galan de Stockholm, Tyson Gay bat Usain Bolt : 9 s 84 pour Gay — qui signe là son meilleur temps de la saison — et seulement 9 s 97 pour Bolt qui n'avait pas perdu depuis juillet 2008 (deuxième place derrière Asafa Powell sur la même piste de Stockholm) et avait remporté les quatorze 100 mètres disputés jusqu'alors. C'était le troisième défi entre les deux sprinteurs et chaque fois, précédemment, Bolt avait battu le record du monde de la distance (New York et Berlin). Peu après, il annonce qu'il renonce au reste de la saison, pour des problèmes de dos, préférant se concentrer sur la préparation des saisons 2011 et 2012. Bolt détient néanmoins les meilleures performances mondiales de l'année 2010 sur 200 m (19 s 56) et 300 m (30 s 97).

Usain Bolt commence sa saison 2011 lors du Golden Gala de Rome où il s'impose sur la fin de course terminant en 9 s 91 secondes devant Powell (9 s 93) et Lemaitre (10 s 00), seconde étape de la ligue de diamant 2011. Le 31 mai, au Golden Spike Ostrava en République tchèque, il égalise son dernier chrono sur 100 m en 9 s 91 devançant son compatriote Steve Mullings (9 s 97), détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année en 9 s 89, et Daniel Bailey (10 s 08). Il concourt ensuite sur 200 m lors du Meeting Areva et sur 100 m lors du Meeting Herculis, deux meetings au programme de la ligue de diamant 2011. Lors du premier, il remporte la course en 20 s 03 face à la star locale Christophe Lemaitre qu'il avait déjà battu à Rome dans une course venteuse et retardée par des problèmes techniques. Lors du Meeting Herculis, il frôle la défaite mais s'impose en 9 s 88 devant son compatriote jamaïcain Nesta Carter.

Le 28 août, aux championnats du monde de Daegu, lors de la finale du 100 m, Usain Bolt, alors grand favori, fait un faux départ, ce qui entraîne sa disqualification ; la course est finalement remportée par Yohan Blake en 9 s 92.

Il se qualifie ensuite aisément pour la finale du 200 m avec un temps de 20 s 31 en ayant relâché son effort bien avant la ligne d'arrivée. Le 3 septembre, lors de la finale, il remporte avec facilité mais sans se relâcher, la médaille d'or, en 19 s 40, avec vent légèrement favorable (+ 0,8 m/s), le meilleur temps de l'année et le 4e meilleur temps de tous les temps, devant Walter Dix et Christophe Lemaitre, également sous les vingt secondes, respectivement à 19 s 70 (à 1/100 de son record personnel) et 19 s 80 (record national).

Le 4 septembre, Usain Bolt, pour la première fois en place de dernier relayeur, mène l'équipe de Jamaïque de relais 4 × 100 mètres vers un nouveau record du monde, en 37 s 04. C'est le seul record du monde des championnats du monde qui se tiennent en Corée du Sud. Après avoir refusé une offre conséquente de 200 000 € pour le meeting de Zurich qui se tenait le 8 septembre, il participe le 13 au meeting de Zagreb et remporte le 100 m en 9 s 85 (vent favorable: +0,1 m/s), sa meilleure performance personnelle de la saison mais pas encore la meilleure performance mondiale, toujours détenue par son compatriote Asafa Powell en 9 s 78. Il établit finalement la meilleure performance mondiale de l'année le 16 septembre, lors des finales de la Ligue de diamant d'athlétisme, mémorial Van Damme à Bruxelles. Il remporte le 100 m en 9 s 76 (vent favorable + 1,3 m/s).

Il reçoit le Trophée IAAF de l'athlète de l'année pour la troisième fois de sa carrière après 2008 et 2009.

Usain Bolt fait sa rentrée en mai 2012 à l'occasion du meeting Jamaica International Invitational de Kingston où il dispute le premier 100 m sur son sol depuis la saison 2008. Il remporte la course en 9 s 82 (+1,0 m/s), améliorant de 8/100e la meilleure performance mondiale de l'année de Yohan Blake (9 s 90), et devance largement ses compatriotes Michael Frater (10 s 00) et Lerone Clarke (10 s 03). Lors du Golden Spike Ostrava, Usain Bolt déçoit même s'il remporte le 100 m en 10 s 04 ; en manque de confiance, Bolt réalise un très mauvais départ et sa seconde partie de course ne lui permet pas de passer la barre des 10 secondes alors qu'il ambitionnait de terminer en 9 s 70. Une semaine plus tard, c'est chose faite lors du meeting de la Ligue de diamant de Rome, il réalise en 9 s 76 la meilleure performance mondiale de l'année, devançant Asafa Powell (9 s 91) et Christophe Lemaitre (10 s 04). Le 7 juin 2012, lors des Bislett Games d'Oslo, 5e étape de la ligue de diamant 2012, il finit 1er du 100 mètres en 9 s 79 (record du meeting) devant Asafa Powell (9 s 85, SB).

Fin juin, à Kingston, lors des sélections olympiques jamaïcaines, il se qualifie aux deux épreuves de sprint court mais se fait devancer à chaque fois par Yohan Blake. Sur 100 m, malgré un départ médiocre, Blake bat son record personnel en 9 s 75 (+1,1 m/s), et réalise la meilleure performance mondiale de l'année, devant Usain Bolt, deuxième de la course en 9 s 86 et invaincu sur la distance depuis la saison 2010. Deux jours plus tard, Blake inflige une deuxième défaite à son compatriote en enlevant le 200 m en 19 s 80 (-0,5 m/s), signant là encore le meilleur temps de l'année sur la distance. Bolt termine deuxième de la course en 19 s 83 et subit son premier revers sur le demi-tour de piste depuis 2007. Le 26 juillet 2012, il est choisi par le comité olympique jamaïcain pour être le porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2012.

Le 5 août 2012, il s'adjuge son deuxième titre olympique sur 100 m en remportant la finale des Jeux olympiques de Londres en 9 s 63 (vent favorable de 1,5 m/s), améliorant de six centièmes son propre record olympique et signant la deuxième meilleure performance de tous les temps sur la distance. Il devance sur le podium Yohan Blake, deuxième en 9 s 75, et Justin Gatlin, médaillé de bronze en 9 s 79 dans une course où sept athlètes parviennent à descendre sous les dix secondes. Usain Bolt devient le seul athlète avec l'Américain Carl Lewis à conserver un titre olympique du 100 m, quatre ans après ses exploits à Pékin. Lewis s'était imposé à Los Angeles 1984, puis à Séoul 1988, mais en Corée du Sud, il avait été devancé sur la piste par le Canadien Ben Johnson, par la suite disqualifié et exclu des Jeux olympiques pour dopage.

Le 9 août 2012, en 19 s 32, Usain Bolt devient cette fois le seul athlète à répéter un doublé 100 m-200 m aux Jeux olympiques. Il remporte en effet le 200 m sur la piste du Stade olympique de Londres devant ses compatriotes Yohan Blake (19 s 44) et Warren Weir (19 s 84), pour le premier triplé jamaïcain sur cette distance. Après son exploit inédit dans l'histoire des Jeux olympiques d'été, Usain Bolt répète : « Je suis devenu une légende ». Enfin, avec ses compatriotes du relais 4 × 100 m, Yohan Blake, Nesta Carter et Michael Frater, il réalise un nouveau triplé le 11 août 2012, agrémenté d'un record du monde où la barrière des 37 secondes est franchie pour la première fois, en 36 s 84. Usain Bolt se fait une place spéciale dans l'histoire des J.O. puisque jamais un sprinter n'avait réussi à gagner six médailles d'or.

Enfin, avec ses compatriotes du relais 4 × 100 m, Yohan Blake, Nesta Carter et Michael Frater, il réalise un nouveau triplé le 11 août 2012, agrémenté d'un record du monde où la barrière des 37 secondes est franchie pour la première fois, en 36 s 84. Usain Bolt se fait une place spéciale dans l'histoire des J.O. puisque jamais un athlète n'avait réussi à gagner six médailles d'or dans les disciplines du sprint.

Le 23 août 2012, il prend part au meeting Athletissima de Lausanne et s'impose en 19 s 58 avec un vent favorable, en devançant Churandy Martina et son compatriote Nickel Ashmeade. Lors du Weltklasse Zürich, finale de la Ligue de diamant 2012, il remporte le 200 mètres en 19 s 66, nouveau record du meeting, devant Nickel Ashmeade (19 s 85) et Jason Young (20 s 08). Il termine en tête du classement général de la compétition (16 pts), devant Nesta Carter.

Il est élu athlète de l'année pour la quatrième fois après 2008, 2009 et 2011.

Usain Bolt effectue sa rentrée 2013 le 9 février sur 400 m en remportant sa série en 46 s 74 à Kingston devant son partenaire d'entraînement Yohan Blake (46 s 77). Il participe ensuite à une course exhibition sur 150 m sur une piste synthétique installée sur la plage de Copacabana. Il y signe la meilleure performance mondiale de l'année en 14 s 42, sur cette distance très rarement courue. Il effectue sa rentrée sur 100 m le 8 mai à George Town aux îles Caïmans, et réalise sa plus mauvaise course de reprise depuis plusieurs années avec un temps au delà des 10 secondes (10 s 09) qui lui permet malgré tout de remporter sa course au millième. Le 6 juin, il ne termine que deuxième du Golden Gala de Rome, battu d'un centième de seconde par l'Américain Justin Gatlin (9 s 96 contre 9 s 95). Une semaine plus tard, il s'adjuge le 200 mètres du meeting des Bislett Games, à Oslo, en 19 s 79.

Fin juin, à Kingston, aux sélections olympiques jamaïcaines qualificatives pour les championnats du monde de Moscou, Bolt décide de ne participer qu'à l'épreuve du 100 m car il bénéficie déjà d'une wild card sur 200 m en tant que champion du monde du titre. Le 21 juin, il s'impose en finale du 100 m en 9 s 94, malgré un vent de face de 1,2 m/s, en devançant aisément ses compatriotes Kemar Bailey-Cole et Nickel Ashmeade. Début juillet, il remporte le 200 m du meeting Areva en 19 s 73, devant Warren Weir et Christophe Lemaitre, améliorant de 6/100e la meilleure performance mondiale de l'année qui était déjà en sa possession. Le 26 juillet, au Stade olympique de Londres lors du London Grand Prix, il s'impose sur 100 m en 9 s 85 (+ 0,2 m/s), son meilleur temps de l'année, devant Michael Rodgers et Nesta Carter.

Le 11 août, lors des championnats du monde à Moscou, il remporte son second titre de champion du monde du 100 m en dominant sous la pluie la finale en 9 s 77 (-0,3m/s), meilleure performance de l'année. Il devance Justin Gatlin (9 s 85) et Nesta Carter (9 s 95).

Six jours plus tard, le 17 août 2013, il remporte sa septième médaille d'or en championnat du monde et son troisième titre consécutif sur 200m en 19 s 65, devançant son compatriote Warren Weir (19 s 79) et l'américain Curtis Mitchell (20 s 04). Enfin, le 18 août, en compagnie de Nesta Carter, Kemar Bailey-Cole et Nickel Ashmeade, Usain Bolt est le dernier relayeur du 4x 100m jamaïcain qui l'emporte en 37 s 36 devant les Etats-Unis et le Canada. En gagnant sa huitième médaille d'or mondiale, Bolt égale les totaux de Michael Johnson et de Carl Lewis. En totalisant 10 médailles en tout (avec les deux en argent gagnées à Osaka en 2007), il rejoint Carl Lewis et le dépasse même, puisque l'athlète américain a remporté 8 médailles d'or, une en argent et une en bronze entre 1983 et 1993.

Samedi 16 novembre 2013, à Monaco, les sprinters jamaïquains Usain Bolt, pour la 5e fois depuis 2008, et Shelly-Ann Fraser-Pryce ont été désignés athlètes de l'année 2013 par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Source : fr.wikipedia.org/.../://fr.wikipedia.org/wiki/Usain_Bolt
fin de la biographie de Usain BOLT
BOLT Usain

Citations d'Usain Bolt

Je suis une légende vivante.
fin des citations de Usain BOLT

Biographies de célébrités sur le même thème

Biographie de Julien BENNETEAU | Biographie de John ISNER | Biographie de Blake GRIFFIN | Biographie de Rafael NADAL | Biographie de Willi ENTENMANN | Biographie de Luis ENRIQUE | Biographie de Fiorenzo MAGNI | Biographie de Hugo BONNEVAL | Biographie de Pau GASOL | Biographie de John BOND (FOOTBALLEUR) | Biographie de Pepito PAVON | Biographie de Vincent CLERC | Biographie de Dorian MORTELETTE | Biographie de Stephane MBIA | Biographie de Elodie LORANDI | Biographie de Sebastien CHABAL | Biographie de Just FONTAINE | Biographie de Tomas BERDYCH | Biographie de Jack RAMSAY | Biographie de Jeremy CHARDY | Biographie de Philippe GAUMONT | Biographie de John CENA | Biographie de Camille LACOURT | Biographie de Abdeslam OUADDOU | Biographie de Wlodzimierz SMOLAREK | Biographie de Miljan MILJANIC | Biographie de Jean-Guy WALLEMME | Biographie de Dave JENNINGS | Biographie de Vanessa BOSLAK | Biographie de Colin MCRAE | Biographie de Stephanie FORETZ | Biographie de Eloyse LESUEUR | Biographie de Roger FEDERER | Biographie de Henri PESCAROLO | Biographie de Yannick NOAH | Biographie de Janko TIPSAREVIC | Biographie de Pierre JONQUERES D'ORIOLA | Biographie de Marcel DESAILLY | Biographie de Carl LEWIS | Biographie de Stefan LIV | Biographie de Emmanuel PETIT | Biographie de John MCENROE | Biographie de Maria SHARAPOVA | Biographie de Derek BOOGAARD | Biographie de Steven PIENAAR | Biographie de Anais BESCOND | Biographie de Guy DRUT | Biographie de Marius TRESOR | Biographie de Maurice RICHARD (HOCKEY) | Biographie de Arnaud CLEMENT
fin de la biographie de Usain BOLT

Rejoignez-nous sur Facebook :

Chaque jour l'anniversaire d'une célébrité.
web design : Nathalie Millasseau
2014 © Fabien Branchut