People
Musique
Sport
Cinema
Science
Histoire
Politique
Justice
Religion
Télévision
Littérature
Mode
Logo de Monsieur Biographie
Le moteur de recherche en biographie
Cherchez la biographie d'une célébrité
OK
Chaque jour un anniversaire !
CALI (CHANTEUR)

Biographie de
CALI (CHANTEUR)

Nom : CALI (CHANTEUR)
Prénom : --
Age : 46 ans
Sexe : Homme
Nationalité : Francais
Thème :
Naissance : Né le
28 juin 1968
Mort : --
Statut : Homme vivant
Cali, de son vrai nom Bruno Caliciuri, né le 28 juin 1968 à Perpignan, en France, est un auteur-compositeur-interprète français. À mi-chemin entre chanson française et rock, il revendique une position d’artiste concerné par les problèmes de la société, du monde, et n’hésite pas à s’engager publiquement. Mais ses chansons restent avant tout des témoignages sur la difficulté et le bonheur d’aimer en ce début de siècle.

Le grand-père de Cali, Giuseppe Caliciuri, est un italien qui s’enrôle dans les Brigades Internationales pour combattre Franco. Il rencontre une infirmière espagnole, Maria Pilar, qui devient son épouse.

Leur fils Vincent, futur père de Bruno, naît à Barcelone. La famille se réfugie en France après la défaite des républicains où elle est internée dans les camps de concentration destinés aux exilés espagnols (camps qui accueilleront plus tard, entre autres, les tziganes et les juifs regroupés par le régime de Vichy).

Le destin de Giuseppe et Maria, unis à jamais dans leur combat, restent l’une des causes majeures de la volonté inflexible de l’artiste de lutter contre toutes les injustices.

Son grand-père maternel, Henri Fruitet, maçon, boxeur, communiste et Catalan épouse une italienne, Stella Genovese, issue d‘une famille de mélomanes. Quant à l’arrière grand-père maternel du chanteur, il a un titre de gloire qui ne s’invente pas : celui d’avoir arrêté Charles Trénet, nu comme un ver, dans les jardins du casino de Vernet-les-Bains

Ces racines méditerranéennes, musicales et engagées expliquent le parcours de l‘artiste et déclinent sur des plans multiples l’origine de son engagement humaniste ainsi que sa volonté de ne pas rester un simple témoin de la souffrance des autres : excessif pour certains, indispensable pour d’autres, Cali a le mérite de ne pas laisser indifférent.

Bruno Caliciuri naît à Perpignan le 28 juin 1968, l’année de toutes les révoltes. Ses parents s’installent à Vernet-les-Bains. Le petit garçon a la douleur de perdre sa mère alors qu’il n’a pas sept ans.

Sa première grande passion est le rugby. Joueur émérite pendant sa scolarité, il se destine naturellement à une section de sport-études : le sort ne lui permet pas de continuer dans cette voie mais l’homme garde toujours cette passion inextinguible au fond de lui-même.

Autre intérêt de jeunesse, la politique : Cali est deux fois candidat aux élections dans son village et réalise un score honnête pour un indépendant hors système.

Troisième passion : le rock. Cali cite naturellement U2 (il rencontre brièvement Bono à Toulouse en 2004 à la sortie d‘un concert), les Simple Minds, Clash dans ses références.

Mais il le dit lui-même : "Quand j’ai écouté pour la première fois "The Pan Within" sur l’album "This Is The Sea" (des Waterboys), j’ai tout de suite su que c’était celle que j’amènerais sur une île déserte". Une connexion celto-catalane qui trouvera un écho bien des années plus tard…

Bruno Caliciuri crée son premier groupe "Pénétration Anale" au lycée. Les textes pour le moins provocants vaudront à son chanteur quelques démêlés avec l’administration de l’établissement puisqu'il en est exclu. Ses premières "échappées" anglaises et irlandaises sont d’origine amoureuse. Cali en profite pour partir sur les traces de ses idoles, les Waterboys et U2.

Revenu en France, Cali crée Indy puis Tom Scarlett. Ce dernier groupe enregistre un album auto produit dont les chansons sont parfois fortes mais avec une direction musicale encore mal assurée. En même temps il écume les scènes de la région pour animer des bals. Ces nombreuses prestations assurent à l’artiste une aisance scénique inégalée qui le feront remarquer lors de son premier passage aux Francofolies en 2001.

L’écrivain et journaliste Didier Varrod a un coup de cœur sur la démo du titre "Tout Va Bien". Il passe fréquemment le titre sur France Inter et Bruno Caliciuri se transforme en Cali.

La maison de disques Labels constate le phénomène et signe l'artiste. L'amour parfait voit le jour sous la houlette du producteur américain Daniel Presley (Breeders, Faith No More, Luke, Dionysos…). Le disque sort en septembre 2003 et contient plusieurs titres qui deviendront des tubes immédiats, pour ne pas dire chansons incontournables : "C’est quand le bonheur", "Pensons à l’avenir" et surtout "Elle m’a dit".

L'amour parfait devient pour beaucoup le manifeste d’une génération amoureusement désabusée. Hugo Baretge (guitare), Patrick Félicès (basse), Benjamin Vairon (batterie), Aude Massat (Alto) et Julien Lebart (piano) forment un groupe de musiciens efficaces à ses cotés.

Cali obtiendra pour L'amour parfait le Prix Constantin le 9 novembre 2004.

Cali entreprend une tournée trépidante où il alterne les toutes petites scènes avec des sets plus importants comme le Printemps de Bourges, un concert enthousiasmant où il côtoie sanseverino, Bashung,et Bénabar. La dimension rock, présente en filigrane sur le disque, devient évidente en live. Un DVD Plein de Vie capte parfaitement l’ambiance de l’une de ces prestations au Bataclan au cours duquel l’ami miossec vient le rejoindre pour un duo d‘anthologie.

En octobre 2005, Menteur (initialement intitulé "L’amour Terroriste") succède à L'amour parfait. Enregistré en Irlande, toujours avec Daniel Presley, Cali associe à sa bande Damien Lefèvre (bassiste de Luke), Matthieu Chédid, Daniel Darc et Steve Wickham, le violoniste hors-pair des Waterboys qui joue sur… Sunday Bloody Sunday de U2.

Les titres de l’album sont toujours aussi sombres ("Je te souhaite à mon pire ennemi", "Qui se soucie de moi", "Pauvre Garçon", "Je sais") mais des éclaircies apportent une touche d’espoir ("Roberta", "La fin du Monde pour dans Dix Minutes", "Pour Jane").

"Le vrai père" est un cri d’amour pour ces parents séparés (pères mais aussi mères) qui luttent pour avoir la possibilité de voir et de s’occuper de leur enfant au même titre que leur ex-conjoint.

Menteur s’affirme plus rock que L'amour parfait. Les guitares et les cuivres se font plus présents. Sur scène, la musique de Cali se révèle puissante et le chanteur se lance, à l’instar de Mathias Malzieu de Dionysos, dans des slams souvent risqués mais pleins de vie.

La tournée démarre à Reims en novembre 2005, s’arrête pour trois soirs à l’Olympia (second concert où l’artiste se fait très mal au genou, ce qui ne l’empêchera pas d’assurer le troisième sans changement notable, ni dans sa façon d'aborder la scène, ni même dans un slam douloureusement anthologique), et se terminera à la Fête de l’Humanité en septembre 2006 après un tour de France des salles et Festivals.

Le 2 octobre 2006, sort Le Bordel magnifique, un live capté à Lille, mais Cali est déjà reparti sur les routes pour une tournée acoustique, Dans l’intimité, entouré de Julien aux claviers, Blaise et Nicolas aux cuivres. Chaque soir, à Paris, un ou plusieurs invités de marque le rejoignent (Michel Delpech, Bernard Lavilliers, Christophe Mali, Vincent Delerm et Steve Wickham, par exemple). En parallèle, Cali imagine un DVD qui ne serait pas une simple collection de chansons mais un vrai film, La vie ne suffit pas, réalisé par Gaëtan Chataigner. Ce DVD atypique s’inspire du surréalisme et contient Pablito, chanson inédite à ce jour sur le plan discographique.

Au printemps 2007, Cali semble en vacances, mais l'élection présidentielle fait l'actualité. L’artiste soutient naturellement Ségolène Royal, et participe (avec Bénabar, Yannick Noah, Saez et Renaud) au meeting du stade Charléty. La victoire de Nicolas Sarkozy lui donne matière à une chanson, "Résistance", qui elle-même amènera un nouvel album, résolument politique.

Cali se met au travail, et L'espoir va naître sous la houlette de Scott Colburn (producteur d’Arcade Fire) et de Mathias Malzieu.

Ce disque, enregistré "à la maison", près de Perpignan va alimenter la critique. Trop engagé pour certains, trop éloigné de ses opus précédents pour d’autres, l’album renferme pourtant des pépites en prise directe avec l’actualité ("Mille cœurs debout", "L’espoir", "Giuseppe et Maria").

Il enfonce le clou sur les parents isolés avec "Le droit des Pères" et renoue avec la tradition de La Belle Equipe et du Front Populaire ("Les Beaux Jours Approchent"). "Sophie Calle N° 108" démontre une fois de plus les connections artistiques et littéraires de Cali (Richard Brautigan, Diastème sur les précédents opus…).

L’album, foisonnant, peut déconcerter : sa cohérence n’en est que plus manifeste. Combats politiques, combats amoureux, la vie est une lutte perpétuelle pour approcher le bonheur.

Quant à la musique elle s’affirme résolument plus rock avec des réminiscences assumées : Arcade Fire ("1000 Cœurs Debout"), Pogues ("Résistance"), Street Music ("Je Ne te Reconnais plus", en duo avec Olivia Ruiz), Waterboys ("Pas la Guerre" et "List of Lies"). D’autant que Mike Scott, le leader du groupe Ecossais est bel et bien présent sur L'espoir, tant par le chant que par la composition. Cali avait rejoint les Waterboys en mai 2006 à Bruxelles ; Mike et Steve lui rendent la politesse au Zénith en avril 2008 pour un Fisherman Blues magnifique. Le succès est une fois de plus au rendez-vous.

Richard Kolinka, le regretté Daniel Roux, Steve Wickham, Robert Johnson, Geoffrey Burton, Julien Lebart, Blaise Margail et Nicolas Puisais sont de l’aventure discographique et scénique. La tournée enflamme les salles et se complète naturellement par une aventure acoustique qui revisite les standards de manière parfois surprenante avec un virage électro assumé.

Un DVD 1000 cœurs debout et un nouvel album live (électrique comme acoustique) restent les témoignages importants d’une tournée engagée et enragée. En mars 2009, le chanteur catalan s'explique longuement sur ses divers engagements dans un livre d'entretiens avec Didier Varrod, spécialiste de la chanson française.

A l’automne 2009, Cali Rejoint The Hyènes, le groupe de Denis Barthe et Jean-Paul Roy, (respectivement batteur et bassiste de Noir Désir). Les concerts qu’ils délivrent sont un cri d’amour au rock'n'roll, puisqu’ils reprennent, en plus de leurs propres compositions, des titres de Motorhead, AC/DC, Iggy and the Stooges et des chansons de Cali revisitées énergiquement.

Une fois rentré à Perpignan, Cali se remet au travail et écrit de nouvelles chansons. L’album La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur a vu le jour le lundi 15 novembre. Il est co-produit par Geoffrey Burton (ex-guitariste d’Arno et d'Alain Bashung).

Plus rock que les précédents, moins directement politique a priori, il semble agréger tous les courants musicaux qui lui faisaient dire en décembre 2006 : "Je dis toujours qu'une chanson c'est un petit garçon ou une petite fille, et la musique c'est les habits que tu lui mets pour aller au bal, au ski, ou à la plage. Ca dépend des moments. Il ne faut pas avoir peur de ses influences. J'ai fait beaucoup de bals de village, et tu touches à tout : du Fréhel, du Mouloudji, du Sex Pistols, du Radiohead, du Buckley, du Ramones, du U2, du Simple Minds… Tout ça représente mes influences, et je ne veux surtout pas me priver de piocher à droite, à gauche".

L'album est resserré autour de chansons coups de poing qui ramènent souvent aux interrogations antérieures de l'artiste sur la durée et la pertinence de l'amour. Mais elles claquent au son d'un rock où les influences citées plus haut et d'autres encore (Joy Division, Pixies, Arcade Fire...) sont amplifiées par la production puissante et soignée : mur de son assuré dès "Je sais ta vie" avec les choeurs du groupe belge Hong Kong Dong en portes voix, influences noisy assumées ("Je n'attends que la revanche"), pop décalée ("Mille ans d'ennuis", Cantona"), coldwave enflammée par l'esprit héroïque d'Ennio Morricone ('"Madame Butterfly").

Pourtant les coups de gueule contre l'injustice sont encore bien présents avec "Lettre au Ministre du Saccage des Familles", complainte d'un policier qui ne veut plus arrêter des clandestins innocents et surtout l'hommage à Léo Ferré et à Jacques Brel "Nous serons tous les deux", enregistré avec l'orchestre symphonique de Prague.

Neuf chansons le complètent dans l'édition collector dite "Généreuse" sous le titre "Vous savez que je vous aime". Cali se démaquille peu à peu pour finir, presque nu, piano voix dans "C'est trop Dur de t'aimer".

La prochaine tournée de Cali débutera en Mars et se déroulera tout au long de l'année 2011.

Son nouvel album, Vernet-les-bains, est sorti le 26 novembre 2012.

Le 24 janvier 2013, il est fait citoyen d'honneur de sa ville d'origine Vernet-les-Bains.

Source : fr.wikipedia.org/.../ipedia.org/wiki/Cali_%28chanteur%29
fin de la biographie de CALI (CHANTEUR)

Biographies de célébrités sur le même thème

Biographie de Jakie QUARTZ | Biographie de WELD EL 15 | Biographie de SHAKIRA | Biographie de RENAUD | Biographie de THE GAME | Biographie de Alys ROBI | Biographie de Jim CARROLL | Biographie de JORDY | Biographie de Jack BLACK | Biographie de Georgette PLANA | Biographie de Jackie WILSON | Biographie de Sammy DAVIS JR. | Biographie de SHEILA | Biographie de Benjamin BIOLAY | Biographie de Frank BLACK | Biographie de Claude BARZOTTI | Biographie de Eve COURNOYER | Biographie de ARNO | Biographie de Theo SARAPO | Biographie de Donald BYRD | Biographie de Paul REVERE (ROCKEUR) | Biographie de Leo MARJANE | Biographie de Diane TELL | Biographie de Julianne HOUGH | Biographie de Jermaine JACKSON | Biographie de Nile RODGERS | Biographie de Keith RICHARDS | Biographie de Fedora BARBIERI | Biographie de Bella THORNE | Biographie de John lee HOOKER | Biographie de Francois DELSARTE | Biographie de Betty MARS | Biographie de R. KELLY | Biographie de Richie HAVENS | Biographie de Dominique NICOLAS | Biographie de Dannii MINOGUE | Biographie de Yannick NOAH | Biographie de Claudio ABBADO | Biographie de JOJO | Biographie de Diana ROSS | Biographie de Marcel DADI | Biographie de LIL' ROMEO | Biographie de Carole FREDERICKS | Biographie de Victoria DE LOS ANGELES | Biographie de Ute LEMPER | Biographie de Michael WEATHERLY | Biographie de CASTELHEMIS | Biographie de Patrick SAINT-ELOI | Biographie de Ravi SHANKAR | Biographie de Richard ANTHONY
fin de la biographie de CALI (CHANTEUR)

Rejoignez-nous sur Facebook :

Chaque jour l'anniversaire d'une célébrité.
web design : Nathalie Millasseau
2014 © Fabien Branchut